Séries L, S et OSE : Effectives dans quelques lycées cette année

Des grands lycées de la Capitale et de quelques régions continuent d’expérimenter le nouveau programme scolaire.

« Nous avons expérimenté le nouveau programme depuis deux ans maintenant, tandis que les autres commencent la phase cette année. Nous avons commencé avec des classes de seconde L, S et OSE et cette année, nous présenterons des élèves en classes de terminale inscrits dans les séries L, S et OSE ». Ce sont là les propos d’un responsable auprès d’un lycée de la capitale qui a préféré taire son nom, contacté au téléphone pour faire état du basculement vers le nouveau programme scolaire de l’éducation nationale, hier. Notre source de noter que « des lycées ont été choisis par le ministère de l’Education nationale afin de mener la phase expérimentale de la mise en œuvre du nouveau programme ». Avant de préciser « tous les lycées ne mettent pas encore en œuvre le nouveau programme. Beaucoup sont encore dans l’ancien système de terminale A, C et D ». Ainsi, des lycées pilotes seraient actuellement en phase de préparer des candidats à la session du baccalauréat 2021. « Le baccalauréat série générale de cette année sera donc spécifique dans la mesure où quelques lycées présenteront des candidats L, S et OSE tandis que d’autres en présenteront dans les séries A, C et D », ajoute notre source.

Principe. Des responsables d’établissements privés rechignent à ce basculement vers le nouveau programme. « Un programme scolaire en soi n’est jamais mauvais. Ce qui nous a conduit à boycotter cette mise en œuvre c’est la façon avec laquelle le ministère de l’Education Nationale a mené le jeu. C’est cette pratique que nous dénonçons », a lancé un directeur d’établissement confessionnel de la capitale. Avant de préciser toutefois « dans leur ensemble, les nouvelles séries L et S ne diffèrent pas trop des séries A, C et D. Ce qui est nouveau c’est la série OSE mais qui n’est pas non plus loin des séries professionnelles telles que les séries G2 et G3 ». Le grand changement reposerait sur les matières d’enseignement et des volumes horaires. Avec cette mise en œuvre et les conséquences qu’elle entraîne, les responsables de l’organisation du baccalauréat devraient largement anticiper afin d’éviter d’éventuels troubles l’année prochaine.

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.