Coopération Madagascar-UNFPA : Un bilan plutôt positif pour 2020

Présentation de la revue annuelle hier.

« Cette année, les efforts conjoints ont permis d’offrir à près de 22 392 personnes habitants dans des zones les plus reculées, des services intégrés de santé de reproduction ». Ce sont là les propos de Miranda Tabifor, représentante adjointe et chargée du bureau UNFPA Madagascar lors de son discours officiel en marge de la revue annuelle 2020 VIIe programme de coopération UNFPA hier. Un moment durant lequel la représentante adjointe et chargée du bureau UNFPA Madagascar a effectué un bref bilan de l’année 2020. « Cette année, il y a de plus en plus de victimes de violences basées sur le genre qui sont sorties de leur silence, avec 4 527 appels liés au VBG traités à travers la ligne verte 813 », a avancé Miranda Tabifor. Avant de noter « Cette année, les efforts conjoints ont permis d’offrir à près de 22 392 personnes habitant dans des zones les plus reculées, des services intégrés de santé de reproduction ». L’intervention de la responsable du bureau de l’UNFPA à Madagascar a également permis de savoir que « cette année, malgré les contraintes, 793 femmes souffrant de fistules obstétricales ont bénéficié de réparations chirurgicales dans le cadre des campagnes et des activités de routine ». A ce titre, 3 036 femmes enceintes et leurs bébés ont bénéficié de transport gratuit. Un moyen de transport a été mis à la disposition des bénéficiaires afin de permettre leur évacuation vers les hôpitaux. Ce, dans le but de leur faire bénéficier des soins adéquats.

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.