Approvisionnement en eau : 9000 ménages de l’Androy ravitaillés pendant 75 jours

La signature du protocole d’accord a été effectuée dans les locaux du ministère de l’Eau à Ambohijatovo Ambony.

La sécheresse qui sévit actuellement dans l’Androy continue de faire des victimes. Des actions sont menées par divers acteurs afin de venir en aide aux milliers de familles vulnérables.

Le nombre astronomique des personnes en situation d’insécurité alimentaire aiguë élevée, 1,06 millions d’âmes selon le cadre intégré de la classification de l’insécurité alimentaire IPC 2020, dans le Sud, constitue l’une des conséquences néfastes de la sécheresse qui sévit dans cette partie du pays. Une situation qui a été soulevée par les organismes humanitaires comme nécessitant des actions urgentes afin de sauver des millions de vie. Face à la situation, des actions disparates sont menées par diverses parties prenantes afin d’apporter leur contribution dans la lutte. La signature de protocole d’accord entre la Cellule de Gestion et de Prévention des Urgences (CPGU) et le ministère de l’Eau, assainissement et hygiène hier rentre dans le cadre de ces actions urgentes qui entendent sauver des vies. S’étalant sur cinq mois, le protocole d’accord consiste à ravitailler en eau 90 000 ménages des districts d’Ambovombe et de Tsihombe pour une durée de soixante-quinze jours.

Répartition. D’autres activités sont également prévues dans le cadre de ce protocole d’accord signé hier. Entre autres, « la réception de matériels, fournitures et d’outils nécessaires tels que 6000 cartons de savons, 6000 bidons et 24 000 produits de purification d’eau, des pompes immergées, une motopompe et une pompe de surface». Il conviendrait que lesdites activités soient assurées par l’Alimentation en Eau dans le Sud ou AES qui est « l’organisme d’exécution de la politique de l’État en matière d’eau et d’assainissement dans la partie sud de l’île ». Aussi, la concrétisation des activités de lutte contre la sécheresse dans le Sud est garantie grâce à une indemnité d’assurance obtenue de la compagnie d’Assurance Panafricaine ARC et octroyée à la CPGU ou Cellule de Prévention et de Gestion des Urgences.

Long terme. Si les activités qui entrent dans le cadre de ce protocole d’accord sont qualifiés d’urgentes et viennent en appui à la distribution de vivres effectuée par le Gouvernement par le biais du CCOK, l’ONN et toutes les ministères concernés, la résolution des problématiques liées à la sècheresse dans l’Androy nécessite des actions ayant des conséquences à long terme. La proposition de captation de l’eau de la rivière Efaho pour ravitailler en eau des zones de l’Androy figure parmi les solutions avancées par les habitants de cette région. «Des études ont été menées, le projet est parfaitement réalisable et il n’y a que la volonté politique des dirigeants que l’on attend pour la réalisation», avance un hydrogéologue qui a préféré taire son nom. Outre cela, l’on attend la réalisation du second pipeline du côté d’Ampotaka étant donné que le premier a déjà été inauguré par le Président de la République il y a de cela deux ans à peu près. Les deux pipelines étant le fruit de la collaboration entre le gouvernement malgache, la JICA et l’UNICEF. Le second pipeline constitue donc l’extension de celui d’Ampotaka et devrait couvrir 45 km. La solution de dessalement  figure également dans la liste des propositions avancées par les acteurs. Jugé budgétivore, plus précisément en termes d’investissement, le dessalement serait également énergivore et ne conviendrait pas à la réalité de Madagascar. L’État, via le compte rendu du conseil des ministres en date du 20 janvier dernier, a fait savoir que l’État va prendre en charge les « droits et taxes à l’importation DIT) des matériels techniques de désalinisation dans la lutte contre le Kere et la sècheresse dans l’Androy.

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. D.S.L.S. Dieu Seul Le Sait !

  2. Qui apportera l eau pour les 290 jours restants de l année

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.