Nouvelles technologies : La gent féminine de plus en plus intéressée par la Science

Les lauréats du concours STEM 2020 durant la remise des certificats à Antaninarenina.

Les femmes se font encore rares dans la science mais des progrès ont été remarqués sur leur intérêt à s’intégrer dans ce domaine. Cet enthousiasme a été remarqué durant le concours organisé par l’Unesco, mettant en avant l’éducation aux STEM.

Des avancées. La parité hommes-femmes dans la science n’est pas encore une réalité, cependant l’engouement de la gent féminine dans ce domaine se fait de plus en plus remarquer. C’est le constat du secrétaire général de la commission nationale (COMNAT) pour l’Unesco, Manda Ravelojaona, à l’occasion de la journée mondiale des femmes et filles des sciences, hier à Antaninarenina. D’après lui, la présence des femmes dans ce secteur est de plus en plus importante car leur pourcentage avoisine actuellement les 39%. De nombreuses femmes commencent également à apporter leur pierre à l’édifice en mathématiques, en physique, en chimie, en biologie, en informatique ou encore dans le domaine astrophysique et spatial. « Nous encourageons les filles à s’intéresser aux Sciences, Technologies, Ingénieries et Mathématiques (STEM). Cette initiative se traduit par la mise en place des clubs STEM dans les lycées au niveau des établissements scolaires publics et privés du pays à Antsinanana, Itasy et Boeny. Les régions bénéficiaires seront encore multipliées », a-t-il souligné

Pour marquer la journée internationale des femmes et des filles scientifiques, un concours de création portant sur le dessin, l’animation et le court métrage a été organisé en amont, c’est-à-dire du 10 décembre 2020 au 15 janvier 2021, sur tout le territoire national. L’objectif étant de susciter l’intérêt de la gent féminine pour le STEM tout en sachant qu’elles sont sous-représentées dans ces quatre disciplines. Ny Aina Ranaivojaona , âgée à peine de 19 ans, est en 4ème année en filière électronique à l’Ecole polytechnique de Vontovorona et a remporté le prix en dessin animé dont le thème portait sur la robotique . Le choix de ce thème est loin d’être fortuit car dès son enfance, elle porte une attention particulière à la science. « Les technologies ne sont pas uniquement réservées aux hommes, il faut casser les stéréotypes classiques. A la fin de mes études, j’envisagerais de travailler dans la médecine électronique et de faire des recherches qui pourraient contribuer au développement de notre pays », a-t-elle indiqué.

Narindra Rakotobe

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire