CVO curatif : Essai clinique dans le silence

L’annonce du projet de production du CVO curatif a été effectuée durant l’inauguration officielle de la société Pharmalagasy.  

À l’instar de nombreux pays du monde, Madagascar s’active dans la recherche de la molécule miracle contre la Covid-19. C’est dans cet esprit que serait mené actuellement la phase d’essai clinique du CVO Curatif. Une étape clef dans la production d’un médicament et qui serait « opérée auprès du centre de traitement covid-19 Village Voara ». «Cela fait des semaines, trois ou quatre, que nous nous sommes lancés dans la phase d’essai clinique du CVO curatif. Nous continuons d’effectuer le recrutement auprès des personnes atteintes de la maladie qui viennent auprès du centre de traitement d’Andohatapenaka en vue d’avoir le plus de données possibles », nous explique une source qui a préféré taire son nom. Joint au téléphone pour de plus amples informations concernant la question, un responsable auprès du ministère de la Santé publique nous a orienté vers le «Village Voara». « Il y a effectivement un box où l’on effectue le recrutement de personnes dans le cadre d’un essai clinique au centre de traitement Village Voara mais je me demande si c’est la suite de celui mené auparavant ou si c’est un tout autre essai. Comme je ne dispose pas d’informations sur la question, je vous invite à venir là-bas et à y interroger les responsables », nous concède notre interlocuteur.

Dans l’expectative. Si aucune information sur la question n’est actuellement donnée par les sources officielles, la réponse du responsable auprès du ministère de la Santé publique tend à confirmer les propos de notre source. L’on se demande ainsi combien de personnes ont déjà effectué le test, si l’initiative est boudée ou non par les malgaches, pour combien de temps l’essai va-t-il être mené? Quoi qu’il en soit, une chose est à retenir concernant la question, additionné à la phase d’essai clinique, le côté curatif du produit supposerait que toutes les procédures scientifiques et techniques dans l’élaboration du médicament auraient été respectées. Ce qui devrait mettre en avant le savoir-faire des scientifiques malgaches mais surtout la richesse naturelle de la Grande Île. Et dans cet esprit de promotion du «vita gasy», comme le monde entier fait tout pour trouver le produit clé pour lutter contre la covid-19, qu’est-ce-qui nous dit que le CVO malgache n’a pas les capacités de le faire ?

José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

7 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. oui un c v o ou mêmes les africains ne veule pas un danger

  2. · Edit

    Parfois, il faut savoir se taire et travailler avec ardeur dans le calme. Tous les éminents chercheurs le savent. Je suis sûr que nos chercheurs de l’INRA ou autres ne dérobent pas à cette règle après les évènements de l’année dernière sur le CVO. Je suis de tout coeur avec ces braves dans tout ce qu’ils entreprennent pour le bien de tous !

  3. Bien que le battage médiatique ait poussé sur les vertus du CVO évidemment ne sont pas encore si étalées et prouvées si on a encore besoin de confirmation.

  4. Du CVO, CVO++
    Le monde entier attend Pharmalagasy,
    Ecoutez le discours du Pape le jour du pâques concernant le médicament du covid-19 (toutes variantes)
    Les télés de monde entier sont prêts pour venir à Madagasikara.

  5. Une appréciation est signe d’intérêt
    Une vision est une forme de reconnaissance.
    Une réalisation est conditionnée par de nombreux facteurs et paramètres.
    Les diverses informations sur l’obtention et l’efficacité de divers vaccins sont une démonstration des difficultés inhérentes à la recherche.
    Le CVO n’a rien de moins que les médicaments traditionnels du monde et notamment chinois
    Il lui manque une optique dynamique et engagée mais non froussarde car politique.

  6. Il aura certainement échappé à l’auteur de l’article la parfaite ambigüité entre la « source » qui tient à rester anonyme, on se demande bien pourquoi, et le « responsable » du ministère qui lui recommande de s’y adresser, autrement dit le ministère aurait délégué une si haute mission sans obligation de retour d’information, avant de le publier.. Le CVO n’a jamais eu d’effet curatif prouvé, ce qui ne l’a pas empêché d’être distribué sous deux déclinaisons, préventif et curatif, pour rappel. Il est difficile parfois de faire marche arrière quand on abuse des effets d’annonce.. Il est fortement probable que l’essai clinique restera opaque très longtemps et mettre en avant le déficit de volontaires est une aberration, car devant la hauteur d’un défi de cette taille on peut même envisager de les rémunérer. CQFD

  7. Et oui on peut toujours rêver avec la pseudo-prophétesse Brésilienne ! Il y a eu les  » fandorona ny boky mena  » et tôt ou tard le sort de ce tambavy une supercherie contre la covid 19 sera aussi scellé ! Minoa fotsiny ihany ry babakoto isany fa aleonay mievoka kininina sy misotro ravintsara !

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.