Manifestation estudiantine à Barikadimy : Ouverture d’une enquête par le gouvernement

Le gouvernement annonce l’ouverture d’une enquête après cette manifestation à Barikadimy.

Les responsables de l’Université de Toamasina sur le banc des accusés. C’est le moins que l’on puisse dire après la sortie du communiqué signé par la porte-parole du gouvernement, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo. Suite à la manifestation estudiantine de jeudi dernier, le gouvernement a déclaré qu’aucune explication ne peut justifier le retard du paiement des bourses d’études et d’équipement. « Une enquête est ouverte pour faire la lumière sur ce retard inadmissible. L’Etat malgache rappelle sa politique de tolérance zéro face à la corruption et ne cèdera pas dans ce combat », selon ce communiqué. Le gouvernement a également fait part de son indignation face à l’instrumentalisation des étudiants à des fins de déstabilisation politique et a ainsi annoncé dans la foulée qu’il ne cèdera ni à la violence ni à la haine. Le gouvernement lance également un appel au calme et à la retenue pour rétablir un climat de paix dans les cœurs de tous les citoyens malgaches après ces évènements déplorables.

De l’autre côté, le Directeur administratif et financier ainsi que le directeur des œuvres universitaires de l’Université de Toamasina ont également mis les points sur les « i » concernant le retard du paiement des bourses d’études et d’équipement. C’est à travers un communiqué qu’ils ont indiqué que le paiement n’a connu aucun retard. « Le paiement ne pourra se faire qu’après la vérification de la liste des bénéficiaires, notamment après que les inscriptions auront été clôturées. Celles-ci ont débuté le 2 novembre 2020 et étaient prévues prendre fin le 19 février 2021. Nous réitérons qu’il n’y a jamais eu de retard et que nous avons respecté les mesures mises en place », selon le communiqué de l’Université. Il a été aussi souligné que ce n’est pas le retard du paiement des bourses qui était à l’origine de cette manifestation estudiantine. « Les étudiants réclament quatre mois de bourses et d’équipement. Il se trouve pourtant que les fonds transférés dans les  caisses de l’université ne peuvent assurer que le premier mois et l’équipement », renchérissent ces responsables.

Narindra Rakotobe

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.