Vaccin anti-covid : Plus qu’un mois avant la date de péremption du premier lot de Covishield

Le ministère de la Santé encourage les cibles prioritaires à se faire vacciner.

La date de péremption des 250 000 doses de vaccin reçues par Madagascar approche à grands pas. Le ministère de la Santé prévoit ainsi de vacciner toutes les personnes majeures volontaires avant le 27 juin.

Course contre la montre ! Toutes les personnes ciblées dans la première phase de la vaccination et désirant se faire vacciner devraient se dépêcher pour recevoir leurs premières doses de vaccin. « La date de péremption des 250 000 doses de Covishield reçues par Madagascar est indiquée au 27 juin », selon une source auprès du ministère de la Santé publique. Cependant, le nombre des doses administrées jusqu’ici reste encore faible à cause de l’absence de l’engouement des personnes priorisées, toujours d’après cette source. La communication des données officielles concernant le nombre des bénéficiaires se fera encore ultérieurement, après la collecte des données dans tout le pays. Cette première phase de vaccination cible, entre autres, les personnes ayant des facteurs de comorbidité, les plus de 60 ans, les professionnels de santé ou encore les agents des forces de l’ordre.

Changement de stratégie. À cause du manque d’enthousiasme des personnes considérées comme étant prioritaires, le ministère de la Santé a prévu d’adopter une nouvelle stratégie. Pour éviter le gaspillage, le ministère prévoit d’administrer des doses de Covishield à toutes les personnes majeures désirant se faire vacciner bien qu’elles ne soient pas encore dans la liste des bénéficiaires pour cette première vague. Cette mesure fera l’objet d’une communication officielle émanant du comité responsable, toujours d’après notre source. Mais elle a également souligné que la livraison du second lot de vaccins dépendra de l’épuisement du stock de ces 250 000 doses.

Vulnérables. Les diabétiques sont vulnérables au Coronavirus mais ce n’est pas pour autant qu’ils se ruent vers le centre Amadia à Faravohitra pour se faire vacciner. Depuis l’ouverture des inscriptions, ce centre a enregistré 2 000 inscrits environ, selon Stefan Rakotomanga, son Directeur administratif et financier (DAF). Tout en sachant que près de 40 000 patients sont suivis par l’Amadia. « La vaccination dans toutes nos antennes devrait s’achever le 26 juin afin de ne pas dépasser la date de péremption. Jusqu’à présent, nous n’avons reçu aucune doléance concernant les effets indésirables du vaccin », a-t-il précisé. Il a fait savoir que l’injection de la seconde dose devrait se faire 4 à 8 semaines après la première injection.

Narindra Rakotobe

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Je réitère mon message du 28 mai qui n’a pas été accepté par le modérateur :
    vacciner en priorité Nosy be et Sainte Marie pour relancer le tourisme car ces îles sont plus faciles à contrôler ;
    Je rajoute : y construire un hôpital aux normes ,des routes pavés ou non et hybridation des générateurs électriques de JIRAMA, ce sont des solutions simples qui peuvent aider la reprise du tourisme et de l’économie ;
    Enfin le plus important relancer la construction des barrages hydrauliques et les l’électrification solaire

  2. Cibler les petites îles comme Sainte Marie et Nosy be facile à contrôler pour relancer le tourisme.

  3. Vacciner massivement Nosy be, sainte Marie pour relancer le tourisme.Ce sont deux petites îles qui peuvent être ensuite contrôlées plus facilement

  4. Si vous laissez les vaccinés circuler librement avec leur certificat, votre lot va disparaître en un jour.
    C’est déjà appliqué dans les pays du nord. Ne peuvent pas circuler, à moins d’un test PCR de moins de 24h, les non vaccinés

Poster un commentaire