Sécurisation foncière : Le rôle incontestable des acteurs locaux

 

Le pays entend atteindre un taux de sécurisation foncière de 30 % d’ici 2030.

20 animateurs fonciers issus des régions Diana, Sofia, Betsiboka et Boeny vont bénéficier d’une formation pour le renforcement de leur capacité du 21 au 2 juillet, dans le cadre d’un partenariat entre le projet croissance agricole et sécurisation foncière (CASEF), l’INDDL ou Institut National de la Décentralisation et du Développement Local, et la Direction d’Appui à la Gestion Foncière Décentralisée ou DAGFD. Une initiative qui entend réduire les problématiques liées à la sécurisation foncière et qui marque le démarrage des actions de renforcement des capacités, sur la thématique de la gestion foncière décentralisée, menée à l’endroit des acteurs intervenants dans les 438 communes d’intervention du Casef, note Ranaivoson Narisoa, chef de service auprès de l’INDDL. Ainsi, selon la responsable, «les 20 animateurs fonciers vont renforcer les acteurs locaux dans la lutte pour la sécurisation foncière à Madagascar. Ce, en « fournissant des appuis techniques et un accompagnement rapproché aux guichets fonciers communaux, pour la réalisation des opérations de certification foncière massive et à la redynamisation des guichets fonciers communaux». Et ainsi, arriver à «la sécurisation foncière des ménages agricoles et ruraux situés dans les zones ciblées». Il conviendrait de noter que le projet Casef entend étendre les actions de renforcement des capacités des acteurs locaux dans 14 régions et 438 communes. Aussi, la formation des acteurs communaux devrait toucher 75 animateurs fonciers et 1000 agents de guichets fonciers ainsi que 876 maires et présidents de conseil communal.

Recueillis par José Belalahy

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire