Maladies climato-sensibles : Au cœur des préoccupations de la COI

La région Océan Indien est la troisième région du monde la plus affectée par les aléas naturels et reste exposée aux impacts du changement climatique.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), un surplus de 150 000 décès imputables au dérèglement climatique est constaté à travers le monde. Les îles en développement  comme Madagascar et quelques-unes dans la région de l’Océan Indien, sont particulièrement vulnérables face au changement climatique. La Commission de l’océan Indien (COI), à travers le réseau SEGA-One Health s’y penche de plus en plus, afin de mieux prévenir les risques sanitaires liés aux changements climatiques. C’est ainsi qu’un atelier régional du réseau SEGA – One Health de la COI sur la surveillance intégrée des syndromes et maladies climato-sensibles s’est tenu la semaine dernière, du 26 au 28 juillet 2021, avec le soutien de l’Agence française de développement (AFD) et de l’Union européenne (UE). Cet atelier organisé par visioconférence a réuni plus de 40 participants des Etats membres de la COI tant des secteurs de la santé que des services climatiques. Une première étape pour intégrer les effets du changement climatique dans les actions pour la santé et mettre en place un dispositif commun d’alerte précoce des impacts du dérèglement climatique sur la santé dans notre région.

Adaptation. Le Secrétaire général de la COI, le Pr Vêlayoudom Marimoutou, a fait part de la menace importante que constitue le dérèglement climatique pour la santé publique et animale : « Ce sont des bouleversements systémiques qui s’annoncent. Il nous faut donc prévenir les risques sanitaires liés au climat en intégrant cette dimension environnementale et climatique dans notre action en santé publique », a-t-il affirmé.

Le contexte sanitaire lié à la pandémie de Covid-19 n’arrange pas les choses. En effet, les systèmes de santé restent fortement affectés par la pandémie. La région de l’Océan Indien n’est pas épargnée. « Les Etats membres sont confrontés aux défis de maîtriser cette épidémie et la crise sanitaire qu’elle provoque. Il ne faut cependant pas que cette épidémie de Covid-19 nous fasse oublier les endémies régionales particulièrement actives dans notre région et qui sont bien souvent causées par les effets du changement climatique », a pour sa part rappelé Sadna Ammearally- Nistar, directrice adjointe de l’AFD pour Maurice et les Seychelles.

Dispositif d’alerte précoce. Ce phénomène devrait s’accentuer à l’avenir. Il est plus que temps que les mesures de prévention, d’adaptation et de résilience face aux changements climatiques soient prises, notamment sur le front de la santé publique. Les trois jours d’atelier de la semaine dernière avaient alors pour principal objectif d’échanger sur les solutions possibles pour y faire face. Il a permis de partager les connaissances sur le changement climatique et ses impacts sur la santé, d’échanger sur les dispositifs et ressources disponibles en matière de surveillance des maladies et syndromes climato-sensibles et de données météorologiques, et de prendre connaissance des bonnes pratiques au sein des Etats membres. Les participants ont pu, par la même occasion, échanger sur les indicateurs pertinents et réalistes pour la surveillance des syndromes et maladies climato-sensibles, et enfin, discuter d’un dispositif d’alerte précoce et de ses modalités de mise en œuvre.

Rappelons que le réseau SEGA – One Health est le bras armé de la COI en matière de santé publique, santé animale et santé environnementale. Il réunit plus de 300 professionnels de santé issus de départements ministériels des Etats membres, d’institutions de formation et de recherche de référence de la région. Il est appuyé depuis 2009 par l’AFD via les projets RSIE. Dans la complémentarité de la mise en œuvre de la troisième phase (RSIE3), l’Union européenne appuie également le réseau SEGA – One Health à travers un nouveau projet, RSIE4, mis en œuvre par la COI depuis décembre 2020.

Recueillis par Hanitra R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire