Journée internationale de la Paix : EISA saisit l’occasion pour sensibiliser les femmes à Toliara

La responsable de programme au sein de l’EISA, Reine Andriaharivola.

EISA (Electoral Institute for Sustainable democracy in Africa), habituée à encourager la participation de la femme aux élections, s’est rendue le 21 septembre dernier à Andranohinaly, dans un village situé à 25 km de Toliara, pour célébrer la Journée internationale de la Paix. Les villageois sont venus nombreux, attirés par les bruits du tam-tam du groupe Bloco Malagasy de l’ONG Bel Avenir.

La Paix, un mot vide de sens en ce moment pour les habitants d’Andranohinaly, qui vivent des attaques de brigands, et dont des familles entières sont obligées de se terrer dans les champs, de peur d’être décimées par les « dahalo ». Sans parler de la famine qui sévit. « L’action est, certes, minime mais il faut le faire quand même. L’impact compte beaucoup », dira la chargée de programme Reine Andriaharivola. Le 22 septembre, la sensibilisation s’est déroulée au Jardin de la mer à Toliara. Les membres de Bloco et  Malagasy Marching Band ainsi que les jeunes scouts de Toliara ont joué des saynètes, à la grande joie des enfants qui étaient venus nombreux sur la place. Ces saynètes ont montré le quotidien difficile du couple face au coût de la vie, lorsque le maigre salaire du mari ne suffit plus, mais également la réaction du mari quand il apprend que sa femme va travailler, elle aussi, pour contribuer aux dépenses du ménage et envoyer les enfants à l’école. Les jeunes commencent à comprendre l’égalité des sexes et le vivent grâce aux saynètes, tels les théâtres de Racines, Molière et Corneille qui ont impacté le XVIIe siècle, et qu’il faut encourager. Cette initiative contribue par ailleurs à l’atteinte de la vision de la région Atsimo Andrefana qui est une « région productive, verte : modèle sur le plan de la sécurité, gage du développement » et répond à la résolution 1325, adoptée en l’an 2000 par le Conseil de Sécurité des Nations unies, qui vise l’égalité homme-femme pour une meilleure consolidation de l’équilibre sociale.

Charles RAZA

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire