Football Bilan 2013 : « Nos joueurs à l’étranger ont le vent en poupe », raconte le président Ahmad



Jacaranda
Le président Ahmad opte pour un ton résolument optimiste en parlant de l’avenir de notre football.
Le président Ahmad opte pour un ton résolument optimiste en parlant de l’avenir de notre football.

L’année 2013 n’a pas été du tout mauvaise pour la Fédération malgache de football qui se réjouit d’avoir réalisé ce qui était à faire. Il reste cependant des paramètres qui ne dépendent pas forcément de la FMF comme l’explique le président Ahmad au cours d’une interview exclusive.

Midi Madagasikara : Quel bilan voire quel enseignement peut-on tirer de cette année 2013 ?

Ahmad : « L’année 2013 nous a permis de poursuivre nos objectifs dans le cadre de la formation. Je citerais dans la foulée les différents stages au niveau de l’arbitrage où Pélagie et Hamada Nampiandraza sont devenus incontournables sur l’échiquier mondial. C’est pareil au point de vue encadrement. Je me réjouis d’avoir pu envoyer, à Abidjan, Emile Randriamirado, pour suivre un stage sur la préparation physique car il va maintenant pouvoir travailler avec un expert de la CAF pour partager ses expériences avec  les cadres de nos équipes.

La Fédération n’est pas restée les bras croisés avec notamment la réhabilition du stade d’Andaboly à Toliara et je citerais aussi la présence d’autres Malgaches dans les instances dirigeantes de la CAF notamment Nathalie Rabe et Stan Rakotomalala. Bref, on a toujours œuvré dans le sens du développement du football même si parfois on rencontre des difficultés pour le faire. »

Midi : L’exemple de Mahamasina entre autres ?

Ahmad : « Eh oui et c’est dommage car en l’absence d’un PDS, le projet de terrain synthétique traîne en longueur et il n’est pas exclu qu’on passe à une autre ville comme Toamasina s’il n’y a rien de nouveau dans les deux prochains mois. »

Midi : Il y a aussi les jeunes de l’Académie de Carion ?

Ahmad : « C’est vrai qu’on a reçu un coup en apprenant qu’il y avait des parents qui ont menti sur l’âge de leurs enfants. Cela a faussé toutes les données avec le piètre résultat qu’on a eu du COSAFA Cup des moins de 20 ans. Mais on ne perd pas espoir et on misera surtout sur l’arrivée de la génération 2000 qui va défendre nos couleurs à la CAN U17 en 2017.»

Midi : Mais en attendant, ne serait-il pas mieux de revoir votre copie concernant la participation des seniors ?

Ahmad : « On va remettre cela sur le tapis d’autant plus que les bonnes nouvelles affluent de partout concernant nos joueurs professionnels. Je citerais en premier le Sochalien Marco Ilaimahiratra qui a intégré la Ligue 1 française à 16 et demi. Il a aujourd’hui 18 ans et figure dans la liste du FC Sochaux. Il y a également Carolus qui est élu meilleur joueur en Algérie où il exerce l’USM Alger. La liste s’étend également à Dafé qui est le premier à signer une licence pro directement d’un club malgache à une équipe en France.

Je peux vous dire que nos joueurs étrangers ont le vent en poupe à l’image de Faneva Ima à Créteil ou encore Bolida à Lens.  Bref, il y a de quoi pour meubler un très bon compartiment offensif avec l’aide des locaux comme Shina, Gladison ou d’autres joueurs en forme. Il nous faut une bonne dose de volonté et surtout un encadrement adéquat capable de concocter une panachée pour que nous puissions avoir de bons résultats. C’est notre souhait et je pense aussi que c’est le souhait de tous les Malgaches qui veulent voir les Barea prendre de la hauteur. »

Clément RABARY

Share This Post