Kick-boxing : Briand Andrianirina sollicité de toutes parts



Jacaranda
: Briand Andrianirina a donné une nouvelle image au kick-boxing malgache. (Photo Kelly).
: Briand Andrianirina a donné une nouvelle image au kick-boxing malgache. (Photo Kelly).

Briand Andrianirina, est devenu l’homme incontournable de la boxe pied-poing malgache. Il est sollicité de toutes parts pour se présenter à la prochaine assemblée générale élective de cette fédération.

Plus que quelques mois avant la fin du mandat de l’équipe dirigeante de la fédération malgache de kick-boxing et disciplines associées (FMKB/DA) de Briand Andrianirina, les maîtres fondateurs de cette discipline ont sollicité de nouveau sa candidature.

Continuité. Briand Andrianirina, l’actuel président de la FMKB/DA, sera à nouveau candidat pour le poste suprême.
Au vu de ses missions et de ses réalisations, les « grands » de cette discipline souhaitent que la continuité prime. « On vous sollicite de se présenter pour un deuxième mandat au nom de la continuité. Aucun président n’arrivera à réaliser ce que vous avez fait à la tête de cette fédération ». Samedi dernier, s’est tenue au Dojo de Rossary à Mahamasina, l’assemblée générale de la ligue d’Analamanga avec la présence des maîtres fondateurs de cette discipline entre autres Kelly Rasoanaivo, Ignace Ratodisoa, Marcel Rasoanaivo, le président de la FMKB/DA, Briand Andrianirina, les juges-arbitres, les moniteurs et les combattants. Une réunion au cours de laquelle plusieurs points ont été mis en exergue sur les disciplines, la conduite et la promotion de cette discipline. Une occasion pour tous les férus de solliciter de nouveau la candidature de l’actuel président.

Bilan plus que satisfaisant. Pendant son premier passage à la tête de la FMKB/DA, il a apporté plusieurs réformes et le kick-boxing était au-devant de la scène dans le sport malgache en général et le sport individuel en particulier. C’était pendant l’ère de Briand Andrianirina que la Grande Ile a formé plusieurs champions d’Afrique et des médaillés mondiaux à l’image d’Anigael, Billy, Julien, Menavolo, Stéphane, Rasta, Jakoba et bien d’autres. Avec la bonne entente entre la fédération malgache et celles africaine et internationale, la Grande Ile a abrité le Championnat d’Afrique en 2012, le mieux organisé selon le président du WAKO, Ennio Falsoni. Les combattants malgaches étaient toujours présents sur le ring lors des mondiaux au Brésil, Hongrie, Macédoine, à la CAN de Gabon et aux tournois mauriciens et réunionnais.

En étant le président de la Confédération Africaine Zone 4 regroupant les pays de l’Afrique Australe, Madagascar a organisé la phase finale de cette compétition régionale. Les formations et les stages de recyclage que ce soit pour les entraîneurs, les combattants, les juges et les arbitres n’étaient pas en reste. « On a constaté que le kick-boxing s’est distingué et les résultats étaient toujours à la hauteur de l’attente à chaque compétition régionale, continentale et internationale » a indiqué Marcel Rasoanaivo.

Mondial. Pour le nouveau mandat quadriennal, l’une des priorités était d’avoir un champion du monde et de pouvoir abriter les championnats du monde jusqu’à l’horizon 2018. Autant de projets qui nécessitent la collaboration de tous, et surtout du ministère des Sports et de l’Etat.

T.H

Share This Post