Boxe : La fédération tarde à venir !



Jacaranda
Les boxeurs malgaches sont impatients de monter sur le ring.
Les boxeurs malgaches sont impatients de monter sur le ring.

Alors que tout le pensait que le sort de la boxe serait en train de trouver un dénouement heureux quand le ministère des Sports renvoyait la balle au Comité Olympique Malgache, les dernières nouvelles ne sont guère emballantes.

Dans un premier temps en effet, le président du COM, Siteny Andrianasoloniako, annonçait la tenue des élections au niveau de la Fédération Malgache de boxe pour ce mois de janvier. Mais jusqu’à ce jour, il n’y a pas le moindre indice allant dans ce sens.

On ne pense pas que Siteny Andrianasoloniako, même s’il est très occupé par son nouveau statut de député, ne sait pas qu’il y a une procédure à suivre voire un délai à respecter notamment au niveau du dépôt de candidature des futurs membres du bureau fédéral.

Du coup, on a bien peur que la solution n’est pas pour bientôt. L’heure est pourtant bien grave pour une discipline qui a connu une année très difficile en étant coupée du reste du monde. Le moins qu’on puisse dire c’est que depuis la mort du président Harvel, il n’y plus personne pour reprendre les affaires en main. C’est à croire que la boxe est devenue depuis orpheline.

Plus grave encore lorsqu’on sait que le ministère a fait traîner les choses en longueur en s’entêtant dans une fausse piste car on l’a dit et redit que la Fédération internationale n’accepte pas l’idée de mettre à la place d’une fédération, démocratiquement élue qui plus est, une délégation spéciale. Il fallait trancher dans les vifs du sujet et selon les règles d’usage.

Ratsima Camille qui fait pourtant partie des cadres respectés d’Ambohijatovo, ne peut pas sans savoir que la mission qu’on lui a confiée est bâtarde et que cela ne mène nulle part. Une raison suffisante pour tenir ces élections dans le meilleur délai. Et cela ne nécessite point une année de préparation synonyme d’une année de galère pour une discipline qui a pourtant fourni nos meilleurs olympiens à l’image de Heritovo Rakotomanga et Anicet Rasoanaivo. Deux boxeurs qui ont réussi à franchir plusieurs tours avant de céder au cours des Jeux Olympiques.

Une performance que n’a pas réussi à égaler les protégés de Siteny Andrianasoloniako aux derniers JO de Londres. Ce qui explique peut-être quelque chose…

Clément RABARY

Share This Post