JIU-JITSU BRESILIEN : « Je compte sur des échanges avec Madagascar » dixit le vice-champion d’Europe Lova Randrianasolo



Jacaranda
Lova Randrianasolo, un look à la Vin Diesel, est vice-champion d’Europe de jiu-jitsu brésilien.
Lova Randrianasolo, un look à la Vin Diesel, est vice-champion d’Europe de jiu-jitsu brésilien.

Préparateur physique pour sportifs de haut niveau en France et surtout entraîneur privé pour des particuliers, Lova Randrianasolo est un sportif accompli. Il pratique plusieurs disciplines en plus. Comment ce vice-champion d’Europe évolue-t-il en France. Interview.

Midi Madagasikara : Quand avez-vous débuté le jiu-jitsu brésilien ? 

Lova Randrianasolo : « C’est tout à fait récent, en moins d’un an. Mais je pratique le combat au sol depuis 6 ans maintenant. C’est ce qui m’a permis d’être efficace en jiu-jitsu. J’ai pratiqué beaucoup d’arts martiaux et de sports de combat. Je suis le vice-champion de France de full-contact. J’ai  fait 8 ans de Karaté, 2 ans de judo à la Faculté, 5 ans de sambo ou de lutte russe, 10 ans de full-contact, boxe française, boxe thai, boxe anglaise ».

M.M. : Vous pratiquez dans quel club ?

L.R. : « Je m’entraîne au Bushido Academy d’Avignon, spécialisé en MMA (Mix Martial Arts) et depuis peu, on a ouvert une section jiu-jitsu très prometteuse.
M.M. : Qui vous dirige ?

L.R. : J’évolue sous la direciton de James et Samy Schiavo en MMA. Je leur dois beaucoup. Et avec Alain Mouledi en boxe.

M.M. : Votre contact avec le sport malgache ?
L.R. « Le sport malgache est en moi. Mon grand-père Henri Randrianasolo était président de la fédération malgache d’haltérophilie. Mes frères sont aussi en haut niveau en gymnastique et trampoline. Et le second se débrouille très bien en combat ».

M.M. « Comment s’est passé le sommet européen ? » 

L.R. : « C’était très dur. J’ai fait 5 combats très difficiles. En finale, j’ai combattu contre un Danois . On a fait match nul 0-0, photos à l’appui mais l’arbitre a décidé de le déclarer vainqueur » .

M.M. : Etes-vous en contact avec le Jiu-jitsu malgache ? 

L.R. : « J’aimerais pouvoir échanger avec eux, sur facebook. Et pourquoi pas un entraînement en commun ?  Mon style est le MMA, mais sans le jiu-jitsu on ne peut pas gagner dans les combats en cage ».

M. M : « Qui vous a aidé pour parvenir à ce stade ? » 

L.R. : « Beaucoup de gens en effet. Je tiens à remercier mes parents, mes frères Nicolas, Cédric et Anthony ainsi que ma femme Audrey. Je dédie ma médaille à mon fils Jayden. Merci à mes amis et toute la bushido Académie de James et Samy Schiavo, à Alain pour ses cours privés et Eric Satje pour son accueil a Toulouse »

Recueillis par Anny Andrianaivonirina

Share This Post