Football Ligue des champions : La CNaPS Sport reste à quai !



Jacaranda
Les joueurs de la CNaPS Sport ont raté beaucoup d’occasions. (Photo Kelly)
Les joueurs de la CNaPS Sport ont raté beaucoup d’occasions. (Photo Kelly)

Incapable de marquer le moindre but, la CNaPS Sport a laissé filer la qualification pourtant à sa portée dans ce tour préliminaire de la Ligue des champions d’Afrique contre la Liga Desportivo Muculmanana.

C’est fini ! C’est le triste constat de la campagne africaine du champion de Madagascar en l’occurrence une CNaPS qui quitte précocement la scène après ce score nul et vierge d’hier à Mahamasina.

Erreur d’appréciation. Un 0 à 0 très frustrant d’ailleurs prévisible dans la mesure où dès la première touche de balle, on a vu un superbe bloc défensif mozambicain qui ne laissa rien filtrer. Une issue à laquelle, Titi Rasoanaivo ne put rien faire.

Avec trois Mozambicains qui ne quittent pratiquement pas la ligne des  18m, les attaquants malgaches eurent toute la peine du monde à percer à l’image de Nono et de Niasexe. Deux hommes que Titi Rasoanaivo aurait fait mieux de sortir pour faire rentrer d’autres joueurs capables de jouer au pied. Certes, il le fit en faisant entrer Jimmy Simouri mais en sortant Shina. Une erreur d’appréciation car on jouait à peine la demi-heure de jeu.

Le score resta le même après la pause obligeant ainsi la CNaPS à revoir sa copie et sortir tour à tour Elysée et Tojo Kely au profit de Tojo Kely et Eric (64).

Une poignée d’occasions ratées.  Du coup, on sentit un léger mieux, même si le fait de dégarnir sa défense n’est pas sans risque pour la CNaPS qui voyait le lob mozambicain toucher la transversale (86). Leda commit l’irréparable devant l’attaquant mozambicain Apson Manjege mais il a réussi à capter le penalty tiré par Jeremias Siloe.

Deux grosses occasions du Muculmanana contre une poignée pour la CNaPS Sport comme ce tir juste au-dessus de la transversale de Jimmy Simouri sur un centre de Nono ou encore ce but tout fait de Niasexe à seulement 7m des buts de Vando Justino (78), mais il se fit subtiliser le ballon en voulant chercher son pied gauche.

Eric était aussi à deux doigts de marquer quand il prit de vitesse le gardien mozambicain (77) mais dans sa précipitation, il rata le but béant.

« Nous avons joué de la malchance », estime le DG de la CNaPS, Arizaka Rabekoto Raoul qui, comme à son habitude, a su rester digne, même dans la défaite. L’exemple à suivre pour certains de ses employés…

Clément RABARY

Share This Post