Football Analamanga : Dites plutôt Elgeco Plus !



Jacaranda
Elgeco Plus s’est réveillé après sa défaite de la Coupe de la Confédération.
Elgeco Plus s’est réveillé après sa défaite de la Coupe de la Confédération.

La seconde journée du championnat d’Analamanga de football va permettre à l’AS St Michel Elgeco Plus de montrer son vrai visage en laissant le nom de St Michel à la deuxième équipe jusqu’ici appelée Masindahy.

Prévisible, la formation du président Alfred Randriamanampisoa va désormais s’appeler tout simplement Elgeco Plus, bien plus par affinité que par ce doublon engendré par la qualification de l’autre équipe de St Michel connue sous le nom de Masindahy.

Tête d’affiche. Elgeco Plus, après son élimination en coupe de la Confédération africaine, n’a d’ailleurs pas tardé à refaire parler d’elle en atomisant l’infortunée PRESCOI qui a eu le malheur de mener au score. Une situation qui a réveillé Bela et ses camarades qui se sont finalement imposés sur le score confortable de 4 buts à 1.

Dans l’autre match en retard de la 1re journée et disputé mercredi à Carion, Tana Formation n’a pas fait de détail face au COSPN. Un doublé de Bonard et un premier but de Fabrice marqué très tôt (9) ont fini par avoir raison de la fougue des policiers.

La deuxième journée aura lieu dimanche avec une tête d’affiche, celle de 14h à Mahamasina et qui va opposer Iarivo FC à l’AS Adema qui a subi un sérieux lifting avec la mise à la retraite de ses nombreux cadres pour ne citer que Onja et Karl Sarivo.

Modèle en Afrique. Avec ce match très prometteur, Tana Formation aura encore à confirmer sa grande forme devant le nouveau promu du FC Mama.

Toujours pour ce dimanche mais à Carion, on verra dès 10 h une explication équilibrée entre Masindahy et Vesta.

Elgeco Plus affrontera pour sa part le COSPN tandis que les militaires du COSFA auront au menu PRESCOI.

Toutes ces rencontres seront précédées des matches de la catégorie Génération 2000 initiés par la ligue d’Analamanga en vue d’aider la Fédération à former l’équipe nationale des moins de 17 ans qui défendront nos couleurs en 2017 et à domicile.

Mieux encore et selon le président Tota Henintsoa Rakotoarimanana, la ligue a déjà entamé toutes les démarches auprès de la Clinique des Sœurs pour vérifier l’âge réel de ces joueurs. Une mesure visant à assainir le milieu pour que Madagascar reste un modèle en Afrique.

Clément RABARY

Share This Post