Football : Le CNaPS Sport, une machine à fabriquer des champions pour les autres clubs !



Jacaranda
Gladison qui est parti au Tampon a été formé au sein de la CNaPS Sports. (Photo d’Archives)
Gladison qui est parti au Tampon a été formé au sein de la CNaPS Sports. (Photo d’Archives)

L’impératif bilan du CNaPS Sport aboutit curieusement sur des joueurs qu’il n’en voulait plus mais qui font le bonheur des autres. Jugez-en plutôt.

L’aventure africaine prend fin pour le CNaPS Sport qui, à l’heure du bilan, ne trouve aucune excuse pour justifier cette élimination encore faut-il le dire trop précoce.

Gros moyens. On ne reviendra plus sur le rôle de l’encadrement et encore moins des joueurs mais un retour en arrière sur la vie du club laisse perplexe. C’est certain, le CNaPS Sport a de gros moyens pour aider les joueurs à se hisser au sommet mais on n’arrive pas à comprendre le fait que les joueurs qui quittent le navire ou pour être plus exact que Titi Rasoanaivo n’en voulait plus, sont devenus des stars à l’image de Tigana qui évolue au club de Saint-Denis, à la Réunion.

On citera aussi pour rester dans le domaine des attaquants, Koka, la nouvelle coqueluche des Seychellois de St-Michel United sans oublier Gladison d’Elgeco Plus qui a fourbi ses armes dans la cour de la CNaPS. Même Babou, l’auteur du but victorieux de son nouveau club lors du match aller de la Poule des As opposant St-Michel au CNapS Sport, faisait partie de l’équipe d’Ampefiloha.

Le cas Shina. Et l’exemple ne s’arrête pas là car on peut aussi citer l’international Yvan qui, s’il arrive à se défaire de ce boulet qui a conduit le CNaPS Sport à le sanctionner lourdement, constituerait un pion essentiel d’Elgeco Plus en remplacement de Gladison parti au Tampon.

On peut même étendre l’exemple à d’autres membres de la CNaPS qui n’avaient plus leur place ces derniers temps à l’image du meneur Rado, de l’ancien capitaine Ando ou de Pierralit qui est revenu de l’équipe nationale du beach soccer plus grand que jamais avec de nouvelles qualités athlétiques. On citera volontiers le défenseur latéral Toby, l’ancien de l’Académie Jean Marc Guillou qui reste un des meilleurs.

On a également bien peur que Titi Rasoanaivo ait fait sortir Shina à la demi-heure de jeu alors qu’il n’était même pas blessé, un désaveu manifeste, voudrait renouveler son bail tant ce changement trop précoce traduit bien l’existence d’un malaise. Comme par magie, il est  très loin de cette forme qui avait permis à Tiavo de se hisser dans le dernier carré de la dernière coupe de Madagascar.

Contrairement à ses premiers jours au sein de la CNaPS, Shina est malheureusement devenu aphone et n’arrive plus à marquer même face à une modeste sélection de Boeny. Et c’est bien grave car tous les techniciens, bien entendu autres que Titi Rasoanaivo, s’accordent à dire qu’il a beaucoup de talents. Que s’est-il passé pour que celui qu’on voyait bien dans un club européen, n’arrive plus à convaincre ?

La réponse à cette question permettrait de résoudre, en grande partie, les problèmes actuels du CNaPS Sport. Reste à espérer qu’il va agir dans le bon sens.

Clément RABARY

Share This Post