Tir à l’arc : Bientôt à Madagascar



Jacaranda
Camille Randrianarison est prêt à nous représenter à l’extérieur tout comme il souhaite la mise en place à Madagascar.
Camille Randrianarison est prêt à nous représenter à l’extérieur tout comme il souhaite la mise en place à Madagascar.

Quand on sait qu’un Malgache est vice- champion de France de tir à l’arc, qu’il s’agit d’une discipline olympique et que beaucoup de personnes se sont déjà manifestées, intéressées par le projet, pourquoi ne pas dire oui à la mise en place à Madagascar ?

Camille Andrianarison est notre meilleure porte-parole en la matière. Quatrième du championnat de France de tir olympique en 2006, 4e du championnat de France par équipe régionale en 2007, médaillé de bronze au championnat de France en salle et médaillé d’argent au championnat de France de tir olympique ainsi que meilleure performance française sur 12 flèches 120/120 en 2008, c’est l’initiateur du projet. En 2009, il a été admis au pôle France jeune, dans cette école pour l’élite nationale française. En 2010, il a été médaillé d’argent au championnat de France par équipe jeune et médaillé de bronze par équipe de première division en 2010, c’est aussi la meilleure performance en salle par équipe sur 18 flèches 179/180 et une médaille de bronze à la coupe d’Europe par équipe de club. Tout récemment, il a obtenu la médaille d’argent lors de la première coupe du monde en salle à Marrakech (Maroc). Notons que cette discipline n’est pas à confondre avec le Kyudo, le tir à l’arc japonais. Discipline olympique, elle sera compétitive et mieux, accessible aux handicapés. D’ailleurs, un stage se prépare et sera ouvert à tout le monde.

Quant à Camille Andrianarison, sa visée est nationale mais aussi internationale. Il y aura une mise en place d’une fédération mais cela passera par les clubs d’abord. Un travail de longue haleine l’attend à Madagascar. A l’international, si le comité olympique joue le jeu, il pourra nous représenter dans les championnats internationaux et ramener des nouvelles médailles au pays. Ces derniers temps, les cris de cœur des sportifs malgaches viennent surtout de l’extérieur. L’on se demande pourquoi sur place, on ne les écoute guère ?

Anny Andrianaivonirina

Share This Post