Football : Le CNaPS Sport se réorganise !



Jacaranda
Rado (N°10) a maintenant besoin de plus de temps pour retrouver sa place de meneur.
Rado (N°10) a maintenant besoin de plus de temps pour retrouver sa place de meneur.

La première sortie du CNaPS Sport après sa série de démission au sein de son staff technique a quelque peu laissé le public sur sa faim. La revue d’effectif initié par l’Espagnol Gonzalo et son adjoint Rafa Rakotoasimbola s’est soldée par une petite victoire aux tirs au but contre, il est vrai, une entreprenante sélection de Toamasina.

Le CNaPS Sport nouveau est arrivé ! Même si le onze majeur reste difficilement cernable, l’équipe est en train de se chercher une âme. Voire un nouveau souffle après cette élimination contre les Mozambicains de la Liga Desportivo Muculmana en ligue des champions d’Afrique.

Cartes prudence. Certes, ce CNaPS Sport version Gonzalo a de quoi rassurer mais il manque encore ce dernier coup de rein pour faire la différence.

Dimanche au terrain de SOS Village d’Enfants et devant une sélection tamatavienne bien décidée à jouer le jeu, le CNaPS Sport ou plutôt Gonzalo a joué la carte prudence en faisant d’emblée confiance aux anciens de l’Académie Jean Marc Guillou. Et si Michael est de loin le meilleur joueur sur le terrain, Toby avant qu’on ne le remplace par Jean Ba, a montré qu’il a sa place dans l’équipe. Pour rester dans les rangs de l’Académie Ny Antsika, Tovo qu’on a mis au milieu conserve encore de beaux restes mais il fut moins efficace que lorsqu’il se trouve sur les côtés. Là, où la concurrence fait rage avec notamment, Jimmy, Shina et surtout Njiva qui a gagné en galon auprès de Gonzalo. Ce dernier en fait une de ses armes sécrètes avec  Pierralit, Michael, Ando, Elysée, Tojo Kely, le gardien Leda, auteur de deux arrêts réflexes au cours de la séance de tirs au but gagnée par les caissiers par 4 à 2.

Bref des hommes qui ont occupé le plus important temps de jeu dans une formule où tout le monde devait jouer.

On peut citer aussi Jimmy Simouri et Rado, deux hommes qui paient au prix fort leur temps de jeu nettement insuffisant et qui ont du mal à retrouver leur efficacité.

Petits souliers. Ce manque de confiance affecte également Shina remis à la pointe du combat par Gonzalo mais qui n’a jamais su percuter comme le faisait jadis un Niasexe également dans ses petits souliers comme son ami Nono. Ces derniers sont plutôt habitués à être servis que servir mais comme le jeu du CNaPS Sport s’organise de plus en plus à partir de l’arrière, ils ne parviennent pas à convaincre.

Les lacunes, car il en subsiste quelques-unes, se trouvent plutôt sur la défense gauche avec un Ronald qui ne savait plus quoi faire comme le montre sa manière de mettre à l’envers son short. Un acte volontaire, semble-t-il, pour contrecarrer les fameux gris-gris qu’il met pour le compte de ses adversaires, mais c’était tout de même un peu gros.

Et après cette revue d’effectif, on espère que Gonzalo et Rafa vont maintenant trancher dans les vifs du sujet. On sera ainsi fixé sur le sort de ceux qu’on n’utilisait plus comme Maurice et le gardien Patrice mais également Sôla qu’on a fait entrer pendant seulement quelques minutes.

Si la CNaPS veut réellement avancer, il doit faire fi de toutes autres considérations. Entre le sport et le social, son gagne-pain habituel, il va falloir choisir.

De toute évidence, le nouvel entraîneur espagnol a tout l’air de ne faire qu’à sa tête. La marque des grands en fait comme un certain Mourihno. Et c’est tant mieux pour le groupe.

Clément RABARY

Share This Post