Pétanque – Masters de Thaïlande : Madagascar retrouve de belles couleurs !



Jacaranda
Les deux équipes aux Masters de Pattaya avec de gauche à droite Jean, Carlos, Tiana, Maleck, Diviesh, Solo et Patou.
Les deux équipes aux Masters de Pattaya avec de gauche à droite Jean, Carlos, Tiana, Maleck, Diviesh, Solo et Patou.

Les Masters de Thaïlande ont permis au camp malgache de briller de mille feux devant une opposition pourtant très relevée. Et pour la première fois, ce prestigieux concours échappe aux Thaïlandais en quatre éditions.

Les boulistes malgaches font désormais peur à leurs adversaires et notamment chez les Français. Il a fallu la victoire, le week-end dernier, de Naina Ragasy, Tiana, Jean et Carlos aux 4èmes Masters de Pattaya pour qu’on retrouve ainsi l’efficacité tant attendue.

Pas la moindre défaite. « S’imposer dans un tournoi où il y avait 15 authentiques champions du monde, n’est pas donné aux premiers venus mais Madagascar l’a fait », note au passage Maleck, le trésorier de la Fédération et néanmoins quatrième joueur de l’autre équipe malgache qui a terminé à la troisième place avec Diviesh, Patou et Solo.

Une équipe qui n’a enregistré la moindre défaite jusqu’à ce duel malgacho- malgache qui s’est terminé par une victoire de Naina Ragasy par 13 à 10. Devant une assistance séduite, les équipes malgaches ont livré une bataille de très bonne facture mais avec l’expérience Naina Ragasy, Jean et Carlos ont réussi un jeu d’attaque alors que le score était de 10 partout. La marque des grands en fait.

Patrons. « La hiérarchie est maintenant établie quand notre équipe sortait aux quarts de finale les Français Leboursicaud, Damien Hureau et Farah », jubile Tiana Andriambelosoa, le chanceux organisateur qui ne pouvait pas s’empêcher de remercier chaudement la Fédération malgache de pétanque mais aussi les journalistes qui, il l’a dit, ont motivé les équipes bien avant leur départ.

Pour la première fois dans l’histoire de ces Masters de Pattaya, la victoire finale a échappé au camp thaïlandais. « Ils ne pouvaient que reconnaître leur défaite », précise Diviesh qui rappelait au passage que son équipe a battu les champions du monde thaïlandais juniors par 13 à 9 au cours des quarts de finale.

Autant de remarquables prestations qui ont laissé sans voix les stars françaises pour ne citer, outre Hureau et Leboursicaud, que Dylan Rocher, Fournier, Usai, Webel, Lozanau et le team Marco Foyot.

Au-delà de la victoire, cette démonstration de force montre bien l’utilité des joueurs d’expérience, pour ne pas dire patrons, durant des batailles au sommet. A charge pour la fédération d’en faire bon usage.

Clément RABARY

Share This Post