Aurel Rabehanta : « Il y a une relation de confiance entre Koud’Poussy et WaterAid »

Aurel Rabehanta de WaterAid est très fière de son soutien à la course Koud’Poussy.
Aurel Rabehanta de WaterAid est très fière de son soutien à la course Koud’Poussy.

La course de pousse-pousse « Koud’Poussy » entrera dans sa 3e édition, les 22 et 23 mars 2014 à Antsirabe. WaterAid Madagascar était toujours là depuis la première édition en 2010, une relation de confiance s’est établie entre les deux entités. Interview de Aurel Rabehanta de WaterAid.

MIDI Madagasikara (MIDI): En trois éditions, WaterAid était toujours là pour soutenir le Koud’Poussy ?

Aurel Rabehanta (A.R) : «  Jamais deux sans trois. On a décidé de renouveler le partenariat avec l’Association organisatrice, Naoxime Sports à travers la course Koud’Poussy qui vise les mêmes cibles que nous WaterAid, les populations vulnérables dont font partie les tireurs de  pousse-pousse. On véhicule les mêmes objectifs en termes d’hygiène et de santé avec l’eau potable, sur la nécessité des latrines et l’éducation à l’hygiène à savoir le lavage des mains avec du savon sont donc valables pour eux ».
MIDI : Quelles seront vos actions pendant l’évènement ?

A.R : « Pendant les deux jours de compétition, il y aura des animations qui s’adresseront à tout le monde entre autres les coureurs, les spectateurs et pourquoi pas les autorités assistant à cet évènement. Ils seront conscientisés sur l’adoption des comportements sains promus à travers plusieurs thèmes dont la conservation de la potabilité de l’eau  du point de puisage à la consommation, l’assainissement sur l’utilisation de latrines, la gestion des déchets solides, l’hygiène du lavage des mains avec du savon, l’’hygiène corporelle, l’hygiène environnementale. Cette année, des dalles sanplat et quelques lots
en lien avec WASH seront  à distribuer à Antsirabe aux vainqueurs et aux assistants
».

MIDI : Vos messages ?

A.R : « On lance le message envers les autorités sur la bonne gouvernance du secteur eau. Aux corps enseignants et aux éducateurs, d’intégrer dans le cursus scolaire la sensibilisation sur l’eau et l’assainissement ».

Recueillis par T.H

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication