Football : Place à la journée de solidarité !



Jacaranda
Le président de la Ligue d’Analamanga, Henintsoa Tota Rakotoarimanana, croit en ce qu’il fait.
Le président de la Ligue d’Analamanga, Henintsoa Tota Rakotoarimanana, croit en ce qu’il fait.

Las d’essuyer les critiques assez souvent non fondées, le président de la Ligue d’Analamanga de football, Tota Henintsoa Rakotoarimanana, a choisi de descendre, samedi prochain à 9 h, dans la rue pour défendre sa paroisse. Une journée de solidarité pour ce sport roi qui n’a nullement usurpé son nom.

Originale, l’idée de la Ligue d’Analamanga d’organiser une journée de solidarité pour le football, semble plaire à tous les férus de cette discipline.

Affaire d’Etat. Le président de l’ALFA, Tota Henitsoa Rakotoarimanana, va même plus loin en lançant l’invitation à ceux qui ont la critique facile notamment l’aile dure du K2HB et du P’titbol. L’idée est de sensibiliser l’opinion et même l’Etat à voir de près la situation de cette discipline dans le but de pouvoir œuvrer ensemble pour son développement.

« Le football a toujours été une affaire d’Etat dans tous les pays mais pas à Madagascar », déplore Tota Rakotoarimanana qui rappelle que le FC BFV demi -finaliste de la Coupe d’Afrique en 1989 avait bénéficié de l’avion présidentiel dans tous ses déplacements.

La passion de Ratsiraka. Certes il y avait, à l’époque, la passion pour le ballon rond du Président Didier Ratsiraka mais le fait est là. Si tout le monde met la main à la pâte, notre football ne peut que progresser.

C’est donc avec une certaine nostalgie que les amoureux du football feront le tour du lac Anosy en prenant le départ devant le portail du stade de Mahamasina.

Du beau monde en fait à croire Tota Rakotoarimanana qui va faire appel à tous les clubs d’Analamnga de la Ligue 1, de la Ligue 3, des équipes de jeunes mais aussi les vétérans sans parler des dirigeants. « J’ai même invité les membres du comité exécutif de la Fédération ainsi que les partenaires du football », confie-t-il avec un ton résolument optimiste.

Et on le comprend car avec une telle démonstration, il sera difficile de vouloir nager à contre courant. A samedi donc pour les inconditionnels du ballon rond.

Clément RABARY

Share This Post