Football – CCCOI : Un fâcheux report de la finale !



Jacaranda

La finale aller de la Coupe des clubs champions de l’Océan Indien n’aura pas lieu le 19 avril à la demande du club réunionnais de Ste-Marie.

La Ligue réunionnaise de football de qui on tenait l’information n’a pas jugé utile de préciser les raisons de ce report en invoquant tout simplement une incompatibilité du calendrier.

Volontairement. Un fâcheux contretemps en fait qui aurait privé au moins un joueur de la CNaPS d’un déplacement pour le test des expatriés malgaches contre le FC Lorient du 22 avril et rentrant dans le cadre de la préparation des Barea. Malabary avait émis le souhait d’avoir trois défenseurs et un gardien pour renforcer son équipe mais en raison de la date de la finale aller du 19 avril entre Ste-Marie et la CNaPS, cette dernière a été volontairement écartée au moment du choix des joueurs par le Comité de gestion des Barea pour la CAN 2015.

Certes, le choix des joueurs n’appartient pas à ce comité, mais il a tout le droit de libérer les joueurs de la CNaPS normalement retenus pour sa finale contre la Ste-Marie.

Pas de contestation. Quoi qu’il en soit, ce report pose un sérieux problème pour le staff technique des Barea qui ne peut pas faire fi de l’apport des joueurs de la CNaPS pour ce match du 18 mai. Comme le regroupement des Barea débute dès la semaine prochaine, il appartient maintenant à la CNaPS de demander un autre report de ce match et au mieux pour le mois de juin c’est-à-dire après le match retour de l’équipe nationale prévu le 1er juin si elle veut, elle aussi, apporter sa part d’eau au moulin de l’équipe nationale.

Mais comme la Coupe du Monde au Brésil débute, elle aussi le 10 juin pour ne finir que le 13 juillet, on a bien peur que l’Union des Fédérations de Football de l’Océan Indien présidée encore faut-il le dire par Ahmad où pour la petite histoire, il ne fait pas l’objet de contestation et encore moins de critiques, n’opte finalement pas pour une date après le Mondial brésilien.

De toute évidence, il y a priorité et priorité.

Clément RABARY

Share This Post