Le bon et le méchant Sulley Muntari : Le Tour du Mondial

Incroyable mais hélas vrai, Le Ghanéen Sulley Muntari sait très bien mélanger le chaud et le froid. Le froid quand il s’en prend à un membre de la fédération ghanéenne mais aussi à un membre du staff technique. Il écope d’une exclusion du groupe et d’une suspension à durée indéterminée.

Et le chaud – au cœur – quand il prenait la peine, samedi dernier, d’aller dans une favela pour distribuer de l’argent à des jeunes enfants du quartier. Un très beau geste pour le joueur du Milan AC malheureusement terni par son comportement envers deux de ses dirigeants.

Dieu sait pourtant que les primes offertes par la FIFA à qui il avait demandé à sa fédération d’avancer étaient à l’origine de cette mésentente et bien évidement du coup de gueule.

Prince Boateng out. Prince Boateng a été suspendu par la Fédération ghanéenne pour avoir « insulté » le sélectionneur James Kwesi Appiah au cours d’une séance d’entraînement. Un geste perçu comme un crime de lèse-majesté tant Kwesi Appiah, avant d’être aux commandes de la sélection, est perçu comme une icône du football ghanéen pour avoir été pendant 10 ans, le défenseur du club mythique de l’Asanti Kotoko et surtout pour avoir fait partie du groupe ghanéen qui a disputé la finale de la Coupe d’Afrique des Nations en 1992. C’est-à-dire au moment où Kevin Prince Boateng n’avait que 5 ans.

Sayonara Zaccheroni. Le sélectionneur du Japon est le premier à démissionner de son poste au cours de cette Coupe du Monde 2014 au Brésil. L’ancien coach de la Juventus de Turin a choisi de partir après les deux défaites du Japon synonymes d’une élimination des Japonnais.

Le naufrage de 1 à 4 face à la Colombie n’a fait que précipiter la décision de l’Italien qui met ainsi un terme à quatre années de coopération assez fructueuse. Enfin presque.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication