Le tour du Mondial

Jacaranda

Entre Argentine et Belgique, le cœur balance. Le match entre l’Argentine et la Belgique s’annonce comme le plus ouvert des quarts de finale. Avant le coup, il est difficile de savoir qui va gagner tant les deux équipes se valent au point de se ressembler dans leur parcours.

L’Argentine comme la Belgique ont en commun d’avoir gagné leurs trois matches de poules et une huitième de finale arrachée dans les prolongations.

L’une comme l’autre équipe a cette manie de gagner avec un seul but d’écart qui amène à dire si ce n’est pas quelque peu chanceux. Et maintenant que les deux équipes sont face à face, on s’attend à un duel serré mais très certainement à une Albiceleste qui misera, une fois de plus, sur le trait de génie de Messi. Mais attention car les défenseurs belges sont connus pour ne pas être des enfants de chœur.

Les Pays Bas d’un ton au-dessus. S’il a une équipe qui a fait parler d’elle depuis le coup d’envoi de cette Coupe du Monde au Brésil, c’est bien évidemment les Pays-Bas d’un Aryen Robben à qui tout réussit.

Les Bataves ont su montrer tout au long des matches de poules qu’ils ont non seulement de la qualité mais aussi un mental comme pas possible comme l’illustre le revirement de situation face au Mexique qui avait sans nul doute crié victoire trop tôt.

Avec le Costa Rica au menu, les chances des Pays- Bas sont réelles tant leur adversaire ne connaît plus la même réussite du premier jour. Physiquement et même moralement, le Costa Rica a montré des carences qui ne sont pas pour déplaire au coach des Pays bas Van Gaal.

Mais sait-on jamais car pratiquement à domicile, le Costa Rica bénéficie d’une frange du public et c’est loin d’être négligeable.

Thiago Silva se défend. Accusé d’être trop émotif, le capitaine brésilien, Thiago Silva, a répondu aux journalistes que cela n’affectait pas son rendement sur le terrain. Il ne nie pas d’être émotif mais assure que cette attitude n’influe pas sur sa prestation sur le terrain.

Clément RABARY

Share This Post