Tour du Mondial

Scolari très critiqué. Les Brésiliens pansent leur blessure. Pour l’instant ils sont inconsolables d’autant plus que la presse locale n’épargne pas la Seleçao et en particulier l’entraîneur Luis Felipe Scolari coupable de certaines choses notamment d’avoir préféré Bernard à Willian. Cette « honte » que véhiculent les journaux à Rio ne touche pas le Président de la Fédération brésilienne, José Maria Marin, contrairement à Madagascar en cas de défaite des Barea où Ahmad est curieusement le seul à blâmer, le président de la Fédération brésilienne. Le patron du football au Brésil est serein alors qu’il avait interdit l’accès des vestiaires à l’ancien capitaine Cafu venu pour apporter un mot de réconfort « aux jeunes ».

Un remplaçant de luxe. Le gardien de l’Argentine, Sergio Romero, fut le sauveur de l’Argentine à la place d’un Messi quasi-transparent au cours du match contre les Pays Bas. En arrêtant les tirs de Ron Vlaan et de Sneijder, il a propulsé son équipe en finale. Et dire que ce Romero là n’est que le gardien remplaçant de l’AS Monaco.

Suspension du Nigeria. On ne badine pas avec les règlements de la FIFA, Le Nigéria l’a appris à ses dépens en sanctionnant les membres de sa Fédération même en poussant le luxe de porter l’affaire au tribunal. Aux yeux de la FIFA, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une ingérence dans les affaires internes de la Fédération Nigériane et donc passible d’une sanction qui, pour cette fois, suspend le Nigéria de toutes activités footballistiques. Mais vraiment toutes.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication