Football Betafo : Le FIBEMIH FC a sa propre école !

Le président du FIBEMIH FC, Théobert Ratiariniaina, opte pour un ton résolumment optimiste quant à l’avenir du football à Betafo.
Le président du FIBEMIH FC, Théobert Ratiariniaina, opte pour un ton résolumment optimiste quant à l’avenir du football à Betafo.

L’absence du Elatr’i Betafo dans les compétitions officielles laisse des traces au sein de la population de cette ville pourtant connue par sa grande passion pour le football et son mythique club du Elatra.

Une lacune qui a fini par réveiller les férus du football de Betafo. En tout cas et se sentant investi d’un devoir, Jean Théobert Ratiariniaina va remettre le football de Betafo sur orbite en optant pour le long terme avec la création d’une véritable école de football portant le nom de Fikambanan’i Betafo Miray Hina FC.

Jean Marie à la rescousse. Ainsi et depuis le 19 juillet dernier, l’école du FIBEMIH FC est à pied d’oeuvre pour tenter de sauver les meubles. Du moins ce qui peut encore l’être.

34 jeunes joueurs de 7 à 15 ans s’entraînent donc à raison de deux fois par semaine au stade municipal de la ville sous la houlette d’un authentique responsable du projet de la FIFA Grassroots, Richard Radimbison. Mais comme l’effectif contient déjà une sélection des moins de 13 ans, la fameuse génération 2000, le président Jean Théobert Ratiariniaina a fait appel à un entraîneur, un des meilleurs en fait, il s’agit de l’ancien coach des Barea U20 qui ont offert à Madagascar le titre du COSAFA Cup en l’occurrence Jean Marie Razafiarison.

Appel à l’aide. Autant dire que c’est du très sérieux mais comme l’affirme l’initiateur de ce projet fort louable, on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs, cela pose un peu problème. Sur ce point précis, Jean Théobert Ratiariniaina ne cache pas qu’il est parti de rien car étant le seul à mettre la main à la pâte. Raison pour laquelle il lance un appel pressant à tous les amoureux du football pour l’aider à faire fonctionner cette école qui manque encore cruellement de matériels comme les chasubles, les plots et les ballons. Que dire des chaussures sinon que jusqu’ici, ce sont les parents qui s’en chargent. Le projet est pourtant noble car il va tenter de redonner des couleurs au football de Betafo en parvenant à mettre en place dans 5 ou 7 ans une équipe compétitive chez les seniors, c’est-à-dire quand les jeunes auront tous 20 ans.

Théobert Ratiariniaina va donc frapper à toutes les portes pour offrir le minimum à ces jeunes dont le nombre aurait pu doubler mais faute de moyens, il s’est résigné à accepter un effectif de 34 joueurs. Il va donc solliciter tous les natifs de Betafo mais également la fédération malgache de football à laquelle il demande non seulement une assistance matérielle mais aussi une descente sur terrain pour voir ces surdoués de Betafo.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication