Tour de Mada : Les Belges annoncent la couleur !

Le Belge Thomas Debrabandere s'empare du maillot jaune et s'affiche comme l'homme à battre. On le voit ici avec le président de la fédération, Jean Claude Relaha.
Le Belge Thomas Debrabandere s’empare du maillot jaune et s’affiche comme l’homme à battre. On le voit ici avec le président de la fédération, Jean Claude Relaha.

Le coup d’envoi du Tour de Madagascar cycliste a été donné, hier à Toliara, en présence du ministre des Sports, Jean Anicet Andriamosarisoa, et du président du Comité National Olympique, Siteny Randrianasoloniako. Un coup d’envoi en fanfare aidé par la présence massive des Tuléarois séduits par les cyclistes belges qui ont tout raflé.

On avait pensé que l’absence de Guy Smet allait affaiblir le camp belge, mais ce n’était pas le cas car en deux sorties, la Belgique a montré qu’elle est venue pour tenir le premier rôle grâce notamment à Thomas Debrabandere qui a non seulement gagné le maillot jaune du prologue de la journée d’hier, mais qui s’est aussi offert le critérium de l’après-midi en devançant tout le monde à l’arrivée des 90km de parcours à travers la ville de Toliara.

Indispensable Ravoatabia. C’est de bonne guerre que le Belge a mis à profit sa crevaison pour s’offrir un tour de repos qui lui a permis de revenir et de battre un peloton de tête conduit par Roger Randrianambinina avec l’Ivoirien Cissé Issiaka, ainsi que l’indispensable Jean de Dieu Ravoatabia, le Belge Walt Dewinter, l’Ivoirien Cissé Issiaka mais aussi les deux Réunionnais, Elma Sébastien et Lucilly Stéphane.

Le Belge Thomas Debrabandere franchit en premier la ligne devant l’Ivoirien Cissé Issiaka avec un chrono de 2h 13 mn 34.

L’autre Belge Walt  Dewinter parvint à ravir la troisième place devant Jean de Dieu Rakotondrasoa qui rendait 4 mn au vainqueur.

Au bout, les Malgaches admettent à l’image de Hasina Rakotonirina, le vainqueur de 2012, que cela reste jouable car il est maintenant acquis que les Belges auront du mal dans les montagnes.

Il faut une course d’équipe pour tenter de faire la différence, avoue Ravoatabia qui n’était pas loin et qui contrairement aux autres années, se sent de taille à s’aligner face aux Européens et même à l’Ivoirien Cissé Issiaka qui a du talent mais qui ne pourra pas compter sur l’aide de ses coéquipiers.

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication