Le kick-boxingen grand seigneur !

Jacaranda
Briand Andrianirina aux côtés des deux champions du monde.
Briand Andrianirina aux côtés des deux champions du monde.

On ne peut faire le bilan sportif de 2014 sans passer par le kick-boxingqui a connu une année particulièrement faste. Briand Andrianirina et ses hommes ont tout gagné. Une sacrée performance qui fait du kick-boxingla discipline phare de l’année écoulée. La moisson a été de toute beauté en 2014 pour le kick-boxingqui s’offre deux authentiques champions du monde juniors avec Lava Kely Justin Zafy Mariamo (-47kg- kick light) et Faratiana Razanabahoaka (-52kg- low kick).

Coup de chapeau. Pour rester au sommet mondial de Rimini en Italie, Madagascar gagne aussi à la clé deux titres de vice-champion du monde avec Miora Tiana Andriamiarisoa (-48kg- low kick) et Alain Randriamanantena (-57kg- low kick). On citera également les troisièmes places de Papilika Elodie (-51kg- low kick), du cadet Avotra Randrianiana (-51kg- full contact), Rockaya Rakotonavalona (-51kg- full contact) et Rojo Ranaivoson (-57kg- full contact).

Mais autant le dire, c’est sur le plan africain, à Yaoundé, que les protégés de Briand Andrianirina ont fait feu de tout bois avec huit titres de champion d’Afrique avec Billy Rasolomampiandra, Johnny Rakotondrabe, Mamonjisoa Sévérin, Ramiandriray Feno Naval, Rojolalaina, Mélanie Ramanandraibe, Miora Tiana Andriamiarisoa et Faratiana Razanabahoaka.

Si on y ajoute les cinq médailles d’argent et 5 autres de bronze, on ne peut que tirer un grand coup de chapeau au kick-boxingqui ne s’est pas arrêté à si bon chemin en instituant depuis peu, histoire de maintenir la pression, les grands défis avec l’attribution des fameuses ceintures.

A l’étage en dessous, on citera la pétanque qui a gagné haut la main les Masters de France avec Fy, Jim ainsi que Toutoune et Lahatra. Ces deux derniers qui ont été champions du monde sous l’ère Bruno Ravoaja confirment ainsi tous les biens qu’on pensait d’eux. Certes les Masters ne sont pas le championnat du monde mais gagner devant Suchaud et ses camarades incite désormais au respect.

Plus que de raison. 2014 aurait dû être l’année de la…libération pour le football malgache devant des Ougandais pourtant prenables lors des éliminatoires de la CAN. Menant 2 buts à 0 sur un penalty de Faneva Ima et un superbe but de Carolus, les Barea ont raté deux buts tout faits, d’abord sur un autre penalty d’Ima mais également par Fabrice qui se présentait seul devant le portier ougandais en se faisant contrer.

Du coup, ce sont les Ougandais qui marquaient un précieux but dans les dernières minutes. Un but suffisant pour se qualifier car il avait suffi d’un but au retour à Kampala dans un match à oublier. La faute aux cadres qui ont prolongé plus que de raison leur permission après le match de Mahajanga. A Kampala, Faneva Ima, Carolus Andriamahitsinoro et Baggio n’ont été que l’ombre d’eux-mêmes. Et quand Franck Rajaonarisamba insistait sur un Baggio souffrant d’une diarrhée, c’est inévitablement la cata.

Surtout que sur un autre registre, le football malgache a aussi échoué par deux fois au COSAFA Cup des moins de 20 ans où le staff se payait le luxe d’emmener des 17 ans alors que nos frères africains empruntaient le chemin inverse avec des jeunes de 23 ans, ensuite et tout récemment au tournoi de la CJSOI où les Barea ont subi la loi des…Comoriens. Deux amères défaites qui remettent en question l’encadrement du staff technique de Carion pourtant composé d’une pléiade de techniciens. Dur, dur… C’est à croire que le football malgache est maudit.

Mais le volley-ball n’est pas mieux loti. Pour la première fois, les porte-fanions malgaches à la Coupe des clubs champions de l’Océan Indien, aux Seychelles, en l’occurrence les gendarmes du GNVB et les dames du Stef’Auto, rentrent la tête basse. Forcément quand on est le dernier de la classe avec une 5e place guère reluisante tant pour les hommes que pour les dames.

Et dans ce marasme sportif, on n’arrive plus à suivre la présidente de la Fédération, Clarisse Randrianilana, qui entend briguer un …troisième mandat. Allez savoir pourquoi ?

Clément RABARY

Telma Fibre Vibe

Share This Post