Natation : Plus individuelle que jamais

Des parents qui investissent personnellement pour leurs enfants, des jeunes qui foncent tous seuls sur place ou à l’étranger. C’est l’image de la natation malgache actuelle. La fédération oublie souvent de communiquer à temps les conditions de compétitions si bien que tout le milieu en pâtit. Mais bon an mal an, la natation roule à son rythme. Les images qui forcent l’admiration ? Des jeunes comme Murielle Rabarijaona, Johanna Rabary, Estellah Rabetsara qui s’illustrent malgré tout. Chez les messieurs, Ralefy Anthony fait parler de lui outre mer, Ranto Ratsimisata devient maître de Mantasoa et Nomena Anthony n’est pas près de décrocher.

Anny Andrianaivonirina

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication