Football : Abel et Dafé vont intégrer les Barea !

Le président Ahmad entouré par Dafé (à gauche) et Abel.
Le président Ahmad entouré par Dafé (à gauche) et Abel.

Coupant court aux rumeurs parfois fantaisistes, les deux professionnels, en l’occurrence Abel Andrianantenaina du Ludogorets Razgrad  (Bulgarie) et Dafé (RC Lens), ont rendu une visite de courtoisie, mardi à Isoraka, au président de la Fédération Malgache de Football, Ahmad.

Une visite logique et dans la pure tradition malgache d’un enfant à un raiamandreny mais qui a permis au président Ahmad de clarifier les choses après que les deux joueurs aient fait savoir leur volonté d’intégrer les rangs des Barea.

Passeport. « Faire partie de l’équipe nationale est un passeport dans votre carrière et si ce n’est pas un devoir, puisqu’on ne vous force pas à en faire partie, c’est une nécessité si vous allez le plus loin possible dans votre carrière de haut niveau », affirme Ahmad d’un ton paternel.

Il a aussi mis les choses au point concernant ses relations avec les joueurs en disant que ces derniers ne devaient pas entrer en conflit avec lui car ils ne partagent pas les mêmes intérêts. Il a d’ailleurs rappelé à Abel qu’il était personnellement intervenu auprès de Guy Roux, l’entraîneur de l’AJ Auxerre, pour son contrat pro et qu’il n’attendait rien en retour. Comme il ne demandera pas à Bolida de rejouer pour les Barea alors qu’il s’était fait un nom en intégrant l’équipe des Barea U20 lors du COSAFA Cup et que c’est grâce à un membre de la FMF qu’il a pu partir pour Lens.

Plus haut gradé. « Aujourd’hui si Bolida affirme ne pas vouloir jouer pour les Barea, c’est son choix et je le respecte, confirme Ahmad qui tenait toutefois à dire que s’il joue, c’est pour l’équipe nationale mais pas pour le président de la FMF qui est, jusqu‘à aujourd’hui, le plus haut gradé de tous les présidents de la Fédération malgache en siégeant au comité exécutif de la CAF et surtout à la FIFA ».

Revenant ensuite sur la défaite contre les Ougandais, le président Ahmad n’est pas allé par quatre chemins pour dénoncer une défaillance de l’encadrement. Outre le second penalty de Faneva Ima qu’il ne devait plus tirer, il ne parvenait pas à expliquer pourquoi on a fait venir Ibrahim Hamada d’Algérie où il fait partie des meilleurs joueurs du championnat algérien pour le laisser sur les bancs alors qu’après le 2 à 0, il était plus opportun de renforcer le milieu du terrain pour empêcher les Ougandais de jouer. Et d’expliquer que s’il était en colère après le match où quasiment tout le monde savourait la victoire, c’est parce qu’il savait qu’on allait perdre à Kampala.

Encore une autre facette de la capacité d’analyse de ce président qui est, faut-il le rappeler, un éducateur physique et sportif de formation mais également un ancien entraîneur du mythique club de l’AC Sotema. Et cela, on a tendance à l’oublier !

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication