Formation : Le football en première ligne !

Stage-footSi ses résultats, sur le terrain s’entend, ne sont guère reluisants, la Fédération Malgache de Football se trouve loin devant tout le monde en matière de formation.

Rien que pour l’année 2014, la FMF a sorti avec l’expert de la FIFA, Ulrich Mattiot, 28 nouveaux entraîneurs de licence B. La même année, le même genre de stage mais sous la conduite de Debhon Jean François, un authentique entraîneur de licence A au même titre que les Mourinho et Pep Guardiola, a enfanté 43 entraîneurs de licence C.

Meilleur sifflet. Sur un autre chapitre et sous la houlette de deux autres experts de la CAF, le Congolais Sidibekae Magassa et le Mauricien Kim Lee Tsong, le camp malgache a maintenant 20 nouveaux instructeurs d’arbitre dont l’un des meilleurs sifflets en la personne de Floriant José Raolimanana.

Ce dernier, avec trois autres instructeurs, a ensuite participé à un stage Futuro III au Burundi. Celui qui a déjà arbitré un match de Manchester United n’a pas attendu longtemps pour mettre en pratique ses acquis en allant tenir un stage pour les arbitres à Ambositra. La voie à suivre en fait pour tous ceux qui ont bénéficié d’un stage car c’est le meilleur moyen d’aller de l’avant.

Mais la formation des arbitres ne s’arrête pas là puisque Andofetra Rakotojaona et Rosalie ont aussi participé, toujours durant l’année 2014, au stage des arbitres jeunes au Cameroun.

Fleuron de l’arbitrage malgache. Dans la foulée, Pélagie Rakotozafinoro, a participé au séminaire de prospection des arbitres assistants de la FIFA à Doha. Et à ce rythme, c’est presque sûr que ce fleuron de l’arbitrage malgache va officier à la prochaine Coupe du Monde féminine.

Mais elle ne sera pas la seule à évoluer dans la cour des grands car après une bonne dizaine de matches dans les coupes africaines et régionales, Hamada Nampiandraza a aussi été sélectionné pour participer à la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations en Guinée Equatoriale.

On a alors beau faire le tour des fédérations, personne n’arrive à la cheville du football tant le Président Ahmad mobilise les grands moyens pour mettre tous les atouts de notre côté. C’est une certitude que ses actions en interne tant au sein de la CAF que de la FIFA, ont des retombées positives pour le développement du football malgache même s’il n’est pas toujours conforme à l’aspiration du grand public qui ne voit que les résultats des Barea. Et c’est bien dommage…

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication