Journalisme de sport : Vanivato n’est plus !

Jean Martial Vanivato s’est éteint à l’âge de 78 ans.
Jean Martial Vanivato s’est éteint à l’âge de 78 ans.

Le monde des chroniqueurs sportifs vient de perdre son doyen. Et pas n’importe qui car il s’agit de Vanivato de son vrai nom Jean Martial Jarison et qui s’est éteint à l’âge de 78 ans des suites d’une assez longue maladie.

Une disparition qui fait mal comme l’a été aussi la mort de son ami et collègue Stéphane Jacob. Tous les deux ont forgé leurs armes à Madagascar Matin mais Vani a pris une petite avance sur son frère d’armes en intégrant au retour de France le mythique Courrier de Madagascar.

L’homme qui restait encore très actif à 70 ans nous incitait à poursuivre tant qu’il y a de l’envie et surtout du plaisir car le métier de journaliste, sportif qui plus est, est l’un des rares à ne pas observer une retraite même si ce n’est pas toujours facile comme l’a été le dernier reportage qu’on faisait ensemble aux Jeux des Iles des Seychelles où nous avons partagé la bonne humeur et le vin chez le Père Odon, un Malgache qui officiait sur les hauteurs de Mahé.

Vani s’était passionné pour le football qu’il pratiquait encore à plus de 70 ans mais il s’était surtout fait un nom en étant le chroniqueur attitré de l’AC Sotema de Seroussi avec qui il était très ami.

Une passion presque dévorante qui ne lui laissait aucun répit car en dehors des reportages habituels, l’homme prenait du plaisir à sortir des sentiers battus en poussant ses investigations dans les foyers de chaque star du ballon rond.

Il n’a pas son pareil pour parler du football des années 70 dans les colonnes de Madagascar Matin avec des noms aussi illustres que Babazy, Rasoa, Fandrata et même le grand St-Michel de l’époque de Baovola Augustin Andriamiharinosy.

Après un petit crochet chez Midi Madagasikara, il a bouclé la boucle à La Gazette en laissant des souvenirs impérissables. Grand amateur de musique des années 50- 60, il lui arrivait de venir à la maison pour écouter Jacques Brel, Charles Aznavour, Edith Piaf et Johnny Halliday à qui on empruntera volontiers une des chansons pour lui dire Salut Vani !

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication