Cyclisme : « Tout est question de moyens », confie Dama Miarantsoa

Jacaranda
Dama Miarintsoa possède encore de la marge pour devenir un grand champion.
Dama Miarintsoa possède encore de la marge pour devenir un grand champion.

Heureux comme tout, Dama Miarantsoa qui a gagné la médaille de bronze, la première du cyclisme malgache, Dama Miarantsoa, avoue ne pas être surpris de sa performance.

« Je me suis entraîné très dur même avec les moyens du bord car Mauriciens et Réunionnais utilisent maintenant un vélo d’échauffement tandis que nous sommes encore obligés de faire des kilomètres et des kilomètres », confie-t-il avant d’ajouter qu’il estime aujourd’hui n’avoir plus rien à envier aux champions mauriciens et réunionnais, car il a réussi à prouver qu’il est parvenu à rivaliser avec eux.

« Tout est question de moyens », précise celui qui a hérité pour les Jeux des Iles d’un vélo de 12 millions d’ariary. Et si son compagnon d’entraînement, Hasina Rakotonirina a terminé à la 4e place de ce contre la montre individuelle, c’est qu’il avait aussi le même vélo de compétition, prêté par leur mecène en l’occurrence le Français Paulo qui a métamorphosé, par son seul dévouement,  le cyclisme et le duathlon d’Antsirabe. Seul hic, c’est qu’il n’est pas en odeur de sainteté avec la Fédération Malgache de cyclisme et même avec le promoteur du Tour de Mada, Francis Ducreux, pour des raisons qui restent obscures.

Clément RABARY

Telma Fibre Vibe

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. · Edit

    Moi aussi j’avais un projet soutenu par une société amie sur la promotion du cyclisme dans mon quartier à Anosibe , mais notre équipe était formellement interdite par la Fédération de porter la couleur de cette société qui nous mettait à notre disposition des matériels d’une valeur de 100 millions de fmg. C’était en 2006.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.