Rugby : « Akatra Sports-études » lance le défi

Les responsables au sein de l’association « Akatra Sports-études ».
Les responsables au sein de l’association « Akatra Sports-études ».

Former les futurs rugbymen de haut niveau de demain tout en assurant leur cursus scolaire. Tels sont les objectifs fixés par l’Association « Akatra Sports-études ».

Une des disciplines les plus en vogue dans la capitale, le rugby ne cesse d’attirer les convoitises. Stéphane Durin Ravelonandro, ancien rugbymen sociétaire de l’équipe Paris Université Club (PUC) et de l’Association Sportive de l’Université de Tananarive (ASUT) et ses collaborateurs ont lancé le défi à travers l’Association « Akatra Sports-études ».

Bacheliers. Ils seront une quarantaine de jeunes joueurs et joueuses de rugby issus des milieux défavorisés de la capitale, à bénéficier du projet sports-études. Ils suivront un cursus scolaire au sein du Lycée Moderne Ampefiloha (LMA) de la classe de seconde aux Terminales. Un appel de candidature sera lancé  aux  intéressés, et dont la motivation pour la pratique du rugby est primordiale. Le président de cette association d’origine franco-malgache, Durin Ravelonandro de passage au pays a insisté sur l’importance de cette initiative. « Cette action entre dans la logique de rescolarisation des jeunes. En trois ans, ils auront le baccalauréat avec mention » a-t-il expliqué au cours d’une conférence de presse au Café de la Gare, hier. La première promotion de ce projet sports-études démarrera en octobre prochain et ces futurs lycéens et lycéennes bénéficieront d’un cursus spécial avec un emploi du temps spécial alliant études et pratique du rugby.

Encadrement technique. Comme l’objectif étant de former des joueurs de rugby de haut niveau, un encadrement technique particulier sera offert aux élèves. Des entraîneurs français viendront au pays pour partager leur expérience et encadrer ces futurs rugbymen. Et en début d’année 2016, Xavier Pujos, coach de l’équipe France universitaire de rugby arrivera à Madagascar pour former les jeunes élèves. A travers ce projet, deux clubs de la capitale, à savoir le Ftlm pour les hommes et Ftbl pour les dames auront également leur part. Ils recevront des matériels et équipements de la part du club Val de Bièvre, France.

T.H

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.