Rugby : Vers la suppression du TOP 14 et TOP 8

Jean-Luc Barthez est en mission à Madagascar.
Jean-Luc Barthez est en mission à Madagascar.

Le rugby malgache a besoin d’une compétition de haut niveau. Tel est le dire de Jean-Luc Barthez, « manager du rugby Afrique » au cours d’une conférence de presse, hier, au siège de la FMR à Ankorondrano. La formule du TOP 14 et TOP 8 devrait être modifiée pour plus d’ouverture à d’autres ligues et pour avoir de joueurs de qualité en vue des compétitions internationales à venir notamment la Coupe du monde de 2019. « Il faut un travail à long terme et un plan de compétition et de formation bien définis pour les Makis, toutes les catégories hommes et dames », a déclaré Jean-Luc Barthez. Cet expert de la Fédération internationale avait déjà rencontré la ligue d’Analamanga. Ce changement n’est pas pour cette saison, mais, peut-être pour 2016. La visite de Barthez entre dans le cadre de l’évaluation du World Rugby à la Fédération nationale. « On est satisfait des activités de la Fédération malgache quant aux formations, à l’administration », a déclaré Jean-Luc Barthez. Le succès du projet « Get Into rugby » est une belle image pour l’ovale malgache qui est classée à la 3e place. D’après toujours Barthez, il faut que la Fédération travaille beaucoup plus sur la formation des entraîneurs et bon nombres des Commissions Techniques Régionales (CTR) au niveau des ligues ne sont pas à la hauteur de leur fonction. A Madagascar, les entraîneurs niveau 1 sont encore majoritaires par rapport à ceux du niveau 2 et 3. L’objectif à long terme est que seuls les entraîneurs titulaires du niveau 3 peuvent entraîner une équipe du TOP 14. La subvention pour Madagascar destinée à la gouvernance, à la formation et au rugby féminin pour cette année est de 50 000 livre sterling soit 240 000 000 Ariary. Une subvention qui va connaître une hausse de 10 000 livres c’est-à-dire 60 000 pour 2016.

T.H

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.