Natation ESCA : Dissolution officielle du club

Jacaranda
La 12e Nautica sera à l’eau. D’ailleurs le frère directeur n’y a jamais assisté.
La 12e Nautica sera à l’eau. D’ailleurs le frère directeur n’y a jamais assisté.

C’est tout simplement triste ! Le club de natation ESCA a décidé de dissoudre son existence officielle et ses avoirs seront répartis ce 28 novembre.  Qu’est ce que les dirigeants de ce club n’ont pas proposé au frère directeur Raphael Rakotomiandrisoa pour que le club de natation de l’ESCA sorte de son silence et de sa mort latente. Mais rien n’y fit, le frère directeur reste inflexible et surtout sourd et muet face à leurs rappels. L’éducation par le sport ou plutôt par la discipline natation ne sera pas pour cette année ni pour les années suivantes pour l’ESCA à en voir ce que veut le frère directeur pour ce club ! Il a décidé de créer une autre structure pour les élèves de l’ESCA. C’est comme si les nageurs licenciés n’étaient pas des élèves de l’ESCA. Or c’est le cas à 80% !

Mais que veut le Frère Directeur ? Juste la dissolution ? Après 16 mois de demande de rencontre depuis avril 2014, ce dernier n’a jamais daigné recevoir les dirigeants. Pas de réponse pour une demande de réunion que ce soit via le Club de natation, via l’Association de parents d’élèves, via des parents ou via lettre recommandée trois fois de suite les 12 mai 2015, le 15 juin 2015 et le 13 juillet 2015 ! Là où il a donné signe de vie pour le club, c’est par le biais d’une lettre adressée directement à la fédération malgache de natation le 3 septembre dernier. Ce courrier  interdisait quiconque de participer au nom de l’ESCA et faisant fi de la hiérarchie des Sections et Ligues !

L’honneur de l’ESCA n’est plus mis en jeu aux championnats nationaux par ce mail du président d’honneur. Pire, il a interdit la piscine aux nageurs du club mais a ouvert cela à d’autres clubs. Et le club qui ouvre ses portes au sommet national !

Mail pour les morts. Par tous ces gestes, l’on sent qu’il veut sanctionner durement « son » club. Son silence en dit long. Des questions de sous non payés ont couru mais ce n’est qu’une question de sous qu’on peut solutionner. L’histoire de l’enfant prodigue aussi n’est pas pour rien dans la Bible. Or c’est faire fi de toute éducation que de rester dans le silence et de ne s’adresser qu’aux morts ! Eh oui, Monsieur le frère directeur de l’école ne veut pas parler aux dirigeants vivants de l’ESCA mais il adresse le mail du mois de septembre à la fédération et copie aux deux entraîneurs morts, les feux maîtres Jean Jacques et Roland décédés respectivement le 17 février 2013 et le 17 février 2015. Mais est ce- qu’il sait cela au moins ?

Anny Andrianaivonirina

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.