Droits du sport : « C’est le moment de mettre en place quelque chose pour résoudre les contentieux en sport », dixit Darson Jean Isidore

Jacaranda
La conférence a été suivie de près par les élèves inspecteurs de jeunesse et sports.
La conférence a été suivie de près par les élèves inspecteurs de jeunesse et sports.

La conférence tenue par l’expert en droit, Darson Jean Isidore, hier dans les locaux du Portail francophone du sport a tenu en haleine plus d’un.

A ce spécialiste du sport, champion de Madagascar d’athlétisme en son temps et juriste en même temps d’oser déclarer que « c’est le moment de mettre en place quelque chose pour résoudre les contentieux en sport ». Selon lui, dans les contentieux, le statut de l’association prévaut avant tout, ensuite les négociations. « Les litiges sont une continuation des négociations sur les champs de bataille. On peut recourir à des arbitres, non les hommes en noir mais ceux qui connaissent les dédales du sport ». Il a expliqué le fonctionnement du droit en sport, en précisant que cela devrait faire l’objet d’une étude spécifique. Là où le sport va, l’économie va, a-t-il annoncé. Une vérité bien établie quand on sait que des millions d’euros sont en jeu quand il s’agit des transferts des footballeurs professionnels. A Madagascar, nous n’avons pas encore de Tribunal du Sport. Or, le droit des sports concerne le droit constitutionnel, le droit de pratiquer une activité physique. Il s’intéresse à la société civile, au droit civil, au droit pénal, au droit commercial. « Nous avons des spécialistes en droit du sport, oui mais une petite poignée de main ». Et dire que demain, le droit du sport sera le droit de l’avenir, qu’il y aura tout un créneau à creuser. Car les transferts se feront en milieu, le marketing sportif est un marché en plein essor.

Le Portail francophone du sport organisera périodiquement des conférences dans ses locaux. Prochainement, cela concernera le dopage.

Anny Andrianaivonirina

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.