Sandra Randriamarosoa : « J’aimerais améliorer mon classement WTA cette année »

Jacaranda
Sandra Randriamarosoa arborant sa médaille des Jeux des Îles à La Réunion.
Sandra Randriamarosoa arborant sa médaille des Jeux des Îles à La Réunion.

Sandra Randriamarosoa, la joueuse de tennis malgache évolue en France ne cesse de grimper les échelles. Médaillée d’or et de bronze au Jeux des Îles de l’Océan Indien aux Seychelles, plus ses participations aux nombreux tournois ITF, elle est l’unique Malgache classée au sein du WTA. Sandra nous dresse un bilan de son année 2015. Interview.

Midi Madagasikara (MIDI) : Comment s’est passée votre saison 2015 ?

Sandra Randriamarosoa (S.R): « Il s’est passé beaucoup de choses depuis, hélas pas que du bien. A l’époque j’étais classée -15 et je commençais à performer sur le circuit ITF Pro avec des victoires à des joueuses classées mondialement, et des Top Player Françaises dont une sur le N°13. Après mon opération et une  rééducation de 10 mois, la reprise a été longue et laborieuse, mais la motivation pour revenir au plus vite était très forte.  Aux Jeux des Îles de l’Océan Indien, j’ai remporté deux médailles, une d’or et une de bronze. Ensuite, j’ai gagné des tournois sur le circuit français avec de bonnes victoires notamment sur la 7e  joueuse française ce qui m’a permis de gagner 7 points au sein du WTA. Récemment, j’ai participé à une tournée de 4 tournois en Tunisie et je constate jour après jour que ma forme s’améliore et je pense maintenant être en possession de tous mes moyens ».

MIDI : Actuellement, vous évoluez au sein de quel club ?
S.R : « Je joue maintenant pour le Club d’AZUR à Asnières sur Seine et depuis septembre j’ai rejoint une structure privée, la Pro Team Project, pour mes entraînements. C’est une structure composée de plusieurs joueuses ayant des projets forts ».

MIDI : Quels sont vos objectifs pour 2016 ?

S.R : « Mon objectif cette année est d’essayer d’évoluer intensivement sur le circuit ITF Pro et monter au niveau du classement mondial. Je veux aussi continuer à représenter Madagascar dans le tennis mondial, car, je suis maintenant la seule joueuse Malgache dans le classement WTA ».

MIDI : Qu’en est-il du côté financement ? 
S.R : « Au-delà du niveau de jeu, cela demande un investissement financier conséquent, le circuit exige beaucoup de voyages et de déplacements, et c’est là que les choses se compliquent pour moi et certainement pour la plupart des sportifs malgaches de haut niveau. J’en profite d’ailleurs pour lancer un appel envers les personnes, sponsors ou même mécènes car effectivement entre le matériel, la structure d’entraînement, les voyages, bien que je puisse compter sur l’aide de mes proches, ce que je gagne en tournoi, auprès de mon club et mon « job », le budget annuel d’une joueuse de mon niveau reste assez important.  Alors toute contribution serait réellement bienvenue. Quoi qu’il en soit, je suis convaincue que le travail que nous fournissons quotidiennement ne va pas tarder à apporter ses fruits ».

Propos recueilli par T.H

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.