Pétanque : La FMP s’explique sur la sanction de Toutoune !

Jacaranda
Le Président de la Fédération Malgache de Pétanque, Béryl Razafiundrainony, lance un appel au calme à tous les boulistes.
Le Président de la Fédération Malgache de Pétanque, Béryl Razafiundrainony, lance un appel au calme à tous les boulistes.

Accusée de tous les maux, la Fédération Malgache de Pétanque par le biais de son président, Béryl Razafindrainony, brise le silence pour parler des raisons qui l’a conduit à sanctionner Toutoune. Et sévèrement pour que cela sert d’exemple.

Midi Madagasikara : Tout le monde crie au scandale sur la suspension de Toutoune pour plusieurs années. La mesure on le sait, disciplinaire, brise en fait la carrière d’un de nos meilleurs boulistes.

Béryl Razafindrainony : « La sanction a été prise en réponse à l’outrage et à la diffamation envers la Fédération Malgache de Pétanque qui a saisi sa commission de discipline laquelle a tranché pour cette sanction afin de servir d’exemple à tous ceux qui seront tentés de souiller l’image de la FMP. »

Midi : Est-ce aussi grave au point de lui infliger une lourde peine où il aura du mal à s’en sortir ?

B.R. : «  Mais il l’a cherché. Ses fautes sont intolérables. La première a trait à sa participation au championnat d’Afrique 2013 au Tchad où il a refusé de porter le maillot de l’équipe nationale.

La seconde faute c’était aux Masters où la Fédération a conclu un partenariat avec la société KTK mais là aussi, Toutoune a refusé de porter les stickers et le maillot de KTK. Ce dernier a finalement rompu le contrat qui aurait pourtant permis à la Fédération de gagner en retour 2500 euros.

La troisième faute c’était au cours de la conférence de presse que Toutoune a organisé pour débiter des fausses informations notamment sur les 300 euros de frais de transport individuel par étape offerts par les organisateurs et qui ont servi à la FMP de supporter tous les frais pour rallier les étapes de ces Masters. C’était un peu spécial pour Madagascar car les  autres boulistes avaient leurs propres moyens de déplacement alors que les Malgaches étaient pris en charge par la FMP.

En analysant les événements qui ont conduit Toutoune à agir de la sorte, je suis convaincu qu’il y a quelqu’un derrière lui et qui veut couler la FMP sinon pourquoi il n’a pas réagi dès son retour en septembre pour ne parler qu’au mois de mars sans prendre le temps de demander des explications auprès de nous. Son absence à la convocation de la discipline ne faisait qu’aggraver son cas

Midi : L’affaire est aujourd’hui portée au tribunal par le président du CBT. Qu’en pensez-vous ?

B.R. : « Le président du CBT a tous les droits pour ester l’affaire en justice et contester la sanction mais qu’il n’oublie pas que les règlements intérieurs de la FMP donc incluant tous les démembrements de la fédération allant des clubs aux sections et ligues, priment sur tout et notamment sur une décision de justice. C’est écrit en noir sur blanc dans le décret 2008-1061 et qui développe le rôle et les obligations de tout un chacun. C’est clair et net. Aussi, j’invite tout le monde à se conformer aux règlements et ne pas se laisser embobiner par une frange de personnes qui terrorisent les membres des ligues et sections et même les simples boulistes et qui vont jusqu’à déchirer les affiches de la FMP. J’invite aussi les boulistes à refuser de servir comme un instrument pour dénigrer les instances dirigeantes.  

Pour terminer, j’invite tout un chacun à garder son calme dans le respect de l’éthique sportive et consentir à venir à la table des négociations selon les principes d’un « fihavanana » bien malgache. »

Propos recueillis par

Clément RABARY

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.