Barea U17 : « Les jeunes joueurs ne sont pas à blâmer ! » commente le Président Ahmad

Jacaranda

AhmadC’est fini pour les Barea U17 qui n’ont pas pu se qualifier en demies du Cosafa Cup se déroulant à l’Ile Maurice. Deux défaites contre le Malawi et le Kenya qui ont fait réagir le président de la Fédération Malgache de Football, Ahmad, dans une interview exclusive.

Midi Madagasikara : Monsieur le Président, vous vous êtes personnellement investi pour les Barea des moins de 17 ans, mais ils ont échoué à Maurice contre des pays qui ne sont pas des foudres de guerre tels le Malawi et le Kenya, mais par contre ils sont activement soutenus par leur Etat respectif. Votre réaction ?

Ahmad : «C’est vrai que de telles défaites font mal et qu’il est difficile de rester insensible sur le sujet. Toutefois, je tiens à vous dire que notre objectif principal est d’amener ces jeunes à la Coupe d’Afrique des Nations U17 en 2017 sur nos terres. Et même si ce n’est pas un argument pour justifier l’échec, ils sont encore plus jeunes que leurs adversaires à Maurice et que c’était prévisible dès le début de l’aventure. Pour tout dire, il s’agit d’un galop d’essai pour tenter de mesurer ce qui reste à faire. »

Midi : Et sur ce dernier point, pensez-vous être dans les temps pour conduire les Barea vers le titre ou tout au moins vers une place de finaliste synonyme de qualification pour la Coupe du Monde de leur catégorie ?

Ahmad : « Pour l’instant, je ne peux rien avancer. Par contre je pense, pour revenir au Cosafa Cup, que les jeunes joueurs ne sont pas à blâmer. C’est plutôt un problème d’encadrement, car Lemark est un technicien de formation, mais pas un entraîneur.  Il nous faut trouver un coach valable si on espère pouvoir gagner à l’avenir. »

Midi : Mais on a vu Eric Boyer à l’œuvre au centre de Carion ?

Ahmad : « C’est vrai qu’Eric aurait fait l’affaire, car il s’agit de l’un des meilleurs entraîneurs réunionnais, mais c’était tout juste une petite pige amicale, car son travail au Tampon ne lui permet pas de prendre les commandes des Barea U17. »

Midi : Parlons des expatriés…

Ahmad : « Comme tout le groupe ils sont tout aussi bons qu’indispensables. Je me réjouis tout particulièrement de voir le petit-fils de Mosa, Fabricio, marquer les deux buts malgaches. Une prestation qui ne relève pas de la magie, car comme son grand-père et son père Fabrice, ce jeune garçon maîtrise déjà assez bien le milieu du terrain comme si c’était héréditaire. Mais autant le dire, les trois autres expatriés ont aussi du talent et du caractère. Ce qui ne gâte rien. »

Propos recueillis par

Clément RABARY

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.