CAF : Accueil triomphal pour Ahmad


Bmoi

Jacaranda

De retour au pays après avoir gagné haut la main le poste de président de la Confédération Africaine de Football, Ahmad à été accueilli en héros au retour d’Addis-Abeba par une foule en liesse avec à sa tête l’ancien Premier ministre Kolo Roger.

Un retour triomphal et un accueil très coloré à l’image des natifs de Tambohorano, sa région d’origine, mais aussi une importante délégation de musulmans dont le Conseiller à la Présidence, Rachid Mohamed, sans oublier les membres de la grande famille sportive dont le ministre des Sports, Anicet Andriamosarisoa,  ainsi que le comité olympique conduit par son SG, Harinelina Randriamananarivo. 

Madagascar à la traîne. Il y avait aussi tous ses proches collaborateurs dont de nombreux présidents des ligues régionales et tous les membres du comité exécutif de la FMF.

Bref, il y avait du beau monde malgré l’heure tardive, il était 2h15 quand l’avion d’Ethiopian Airlines avait atterri sur le tarmac de l’aéroport d’Ivato, pour accueillir celui qui est devenu le grand patron du football africain.  C’est- à- dire, un homme très ému qui affirmait que la solution du ballon rond à Madagascar n’est pas pour demain. « Le football est rassembleur dans tous les pays sauf à Madagascar« , disait-il en réponse à la question d’un journaliste sur le devenir du football malgache,

Voie diplomatique. Un constat au goût amer certes mais qui n’a pas empêché Ahmad d’exprimer ses sincères remerciements à l’endroit du Président Hery Rajaonarimampianina car il sait qu’il a beaucoup contribué à faire pencher la balance de son côté par la voie diplomatique. Mais il a déclaré être comblé par l’attitude de ses amis africains dont les Égyptiens et les Éthiopiens qui ont mis en place des QG au Caire et à Addis-Abeba durant toute la campagne. Il n’a pas omis de remercier chaleureusement le noyau dur de sa campagne formé par les membres du COSAFA et le clan  anglophone obéissant aux doigts et à l’œil au Nigerian Amadjou Pinnick. 

Autant le dire même si Ahmad ne le dit pas que cette élection,  il la doit à un travail d’équipe avec qui il doit maintenant composer durant les quatre années de son mandat. La plus belle des manières en fait pour diriger la CAF aussi longtemps que c’est nécessaire. 

Clément RABARY

Share This Post

Post Comment