Football – Elections : Forcing de certains présidents des ligues !

Jacaranda

Bien qu’ayant décidé de confier l’intérim à Doda Andriamiasasoa à la tête de la Fédération Malgache de Football et ce jusqu’en 2018, date des élections, une frange des présidents des ligues régionales monte aujourd’hui au créneau pour l’organisation des élections anticipées. Allez savoir pourquoi !

Pourquoi certains présidents des ligues de football font des pieds et des mains pour organiser des élections anticipées au sein de la FMF ? Un comportement inadmissible car si c’est Doda Andriamiasasoa qu’ils ne veulent pas, ils auraient dû s’y opposer lors de la réunion avec le président sortant Ahmad quand cela avait été décidé.

Calendrier de la Coupe du Monde. Est-ce parce que c’est Ahmad qui en avait tranché ainsi ou est-ce que cette frange n’acceptait pas la désignation de Papa Souley en tant que son remplaçant numérique ?

Autant de questions qui resteront sans réponse car aucun de ces présidents n’osera contester publiquement ces choix.

Mais la réalité est que s’ils insistent à aller aux élections anticipées même s’ils savent que ce mandat ne durera que quelques mois puisque la FIFA remettra les choses à leur place en tenant les élections au niveau de chaque fédération et en suivant le calendrier de l’organisation de la Coupe du Monde, c’est parce qu’il y a forcément de l’argent à gagner durant la campagne comme cela avait été le cas auparavant et comme cela se déroulait avec toutes les élections fédérales et même continentales avec la nécessité d’un lobbying pour faire avaler la pilule, aussi amère soit-elle.

Conflit d’intérêt. C’est la seule explication car on ne voit pas l’intérêt d’une décision des présidents des ligues en fin de mandat pour désigner les futurs membres du comité exécutif de la FMF, transitoire qui plus est. C’est ridicule.

Mais comme le ridicule ne tue pas, ces présidents ne lâchent pas prise en menant campagne pour l’organisation de ces élections en s’en prenant au comité exécutif tout en inventant des dispositions « réglementaires »  de la Confédération Africaine de Football.

Et on est à cette situation qui n’a rien à voir avec le développement du football. Un conflit d’intérêt qu’il va falloir rayer de la liste car pour l’instant, le combat est ailleurs et notamment sur les voies et moyens de se qualifier aux phases finales de la CAN 2019 au Cameroun mais aussi la CHAN 2018 au Kenya. C’est tout aussi simple que cela.

Clément RABARY

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.