Les travailleurs de l’ombre : Jacki Delêtre, une machine à fabriquer des champions

Jacki Delêtre a l’amour de la mécanique automobile dans ses veines.

Sa passion pour la mécanique est telle qu’il lui arrive de passer une journée entière sous un capot sans se plaindre. Autant le dire, Jacki Delêtre est tombé amoureux fou du sport mécanique alors qu’il avait déjà tout pour réussir en tant que pilote.

Pour un travailleur de l’ombre, le Réunionnais Jacki Delêtre en est une parfaite illustration tant l’homme n’aime pas se mettre sous les feux des projecteurs et préfère se mettre aux côtés de ses amis mécanos pour bosser à max et offrir, presque à chaque fois, la victoire. 

Touche magique. Car des victoires, il en a vécu. Des moments euphoriques aussi, notamment quand il évoque la victoire en 1980 des frères Robert, Romuald et Willy, sur une Peugeot 205 à qui il a donné une nouvelle dimension. Car la touche de Jacki, comme tout le monde l’appelle, est magique. En témoigne Hery Be qui monopolise aujourd’hui les slaloms tout simplement parce que Jacki Delêtre a métamorphosé sa Subaru Impreza.

« Je ne sais pas quoi exactement, mais Jacki a remis en place quelque chose sur le turbo de la Subaru et du coup la voiture est devenue surpuissante sans perdre sa maniabilité », avoue Hery Be qui a également confié les deux Citroën C2 de ses deux fils à ce Réunionnais, vraiment pas comme les autres avec les résultats qu’on connaît, car ils font désormais figure de meilleurs espoirs.

Mika et Faniry sont encore assez loin de Laza avec sa Peugeot 106 à boîte séquentielle, mais comme il fallait s’y attendre, Jacki Delêtre est aussi passé par là.

Pilote à 16 ans. « J’ai été derrière tous les champions malgaches à l’exception du Roi Lion qui m’avait déjà battu avec la 206 en 2004 quand je faisais équipe avec Eric Begue avec une Subaru », se rappelle-t-il tout en précisant que l’équipage réunionnais avait perdu par quatre malheureuses petites secondes. Il avait pourtant l’expérience d’un copilote qui a disputé son premier Tour de l’Ile de la Réunion quand il avait tout juste 16 ans.

Mais le rallye, c’est aussi ces échecs, car tout se joue sur des détails. Des détails qui faisaient d’ailleurs le point fort de Jacki Delêtre qui a été le mécano attitré des grands noms du rallye à Madagascar. Vraiment tous les grands noms puisque il a cité dans le désordre Olivier et Boum, Joda, Laza, Mathieu et même Jaona Elite au run. Et il l’avoue qu’il espère encore être là quand Mika et Faniry disputeront leur premier rallye, tant il apprécie les deux garçons. Comme il apprécie d’ailleurs tout ce qui touche Madagascar, son autre île de cœur.

Famille de six enfants. Il s’est d’ailleurs remarié à la Malgache Leong Velo qui vit avec ses six enfants nés de trois mères différentes. Une famille nombreuse bien malgache, rajoute-t-il avec ce sourire qui ne le quitte presque jamais. Enfin presque car en mécanique auto, une petite pièce défectueuse peut tout compromettre. Quand on bosse et surtout quand on prépare une voiture de rallye ou de slalom et de run, on ne doit rien négliger, explique-t-il avec un ton très sérieux. Avant de rajouter qu’outre la mécanique pure, il y a surtout d’autres points importants allant de la mise au point du moteur et même le fuel qu’on utilise. Cela forme un tout pour espérer gagner,  commente ce génie de la mécanique qui aime plus que tout ce métier où il se sent, à chaque victoire, renaître. Et on le comprend. 

Clément RABARY

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.