Le football en deuil : Annette Mboty n’est plus !

Jacaranda
L’équipe du FC BFV de 1997 avec Haja, Hery Be, Nene, Totomainty Anicet, Bonbon et Nahoda pour ne citer que les cadres de l’époque.

Consternation dans le petit monde du football en apprenant hier la mort d’Annette Mboty, la présidente du mythique club du Football Club BFV qui a été la seule équipe à se hisser jusqu’en demi-finale de la Coupe d’Afrique des clubs.

Annette Mboty est partie hier pour un monde meilleur. Celle que tous les proches qualifient de la plus cool des présidentes de club, restera à jamais gravée dans les mémoires des férus du football tant elle a su s’intégrer dans la moule pour offrir une image exceptionnelle de ce que c’est la gestion d’une équipe.

Son tandem avec le regretté Claude Ravelomanantsoa qu’elle appelait affectueusement Ntsoa, est tellement réussi qu’on lui attribuait le palmarès élogieux du FC BFV qui n’a pas malheureusement survécu à l’arrivée de nouveaux dirigeants qui n’ont rien compris au football. Ils prenaient pourtant le relais d’un autre mordu de foot en l’occurrence le DG de l’époque, le regretté Ramasinaivo.

Annette incomprise. En fait ce trio forme un tout, mais le plus pour Annette Mboty, c’est qu’elle faisait office de mère de famille pour tous les joueurs qui faisaient d’elle sa confidente. Logique donc si cette présidente vraiment pas comme les autres, parvient à enfiler les victoires avec une facilité déconcertante. Le tout avec un réel dévouement malheureusement incompris des gens qui nous gouvernent.

Pour des raisons qui restent obscures, Annette Mboty a été la grande oubliée pour la remise des récompenses pour les sportifs. Cela avait pourtant pris l’allure d’une braderie comme si le ministère des Sports avait voulu bâcler la cérémonie. A moins que ce ne soit par méconnaissance. Ce qui est encore plus grave.

Ceci expliquant cela, la famille d’Annette Mboty à qui Midi Madagasikara exprime ses sincères condoléances, n’a trouvé mieux que de partir sur le champ pour ramener, dès hier, la dépouille mortelle dans sa ville natale, à Diégo. A quoi bon en effet…

 Repose en paix Madame la Présidente…

Clément RABARY

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.