FMF : « Il n’y aura pas d’AG élective », clame haut et fort Doda Andriamiasasoa

Jacaranda

Répondant à une certaine presse qui véhicule les exigences d’une frange des ligues régionales de football pour l’organisation des élections anticipées, le nouveau président de la FMF, Doda Andriamiasasoa, n’y est pas allé sur le dos de la cuiller pour fustiger ce qu’il appelle un droit inventé de toutes pièces.

Car si ces ligues ont le droit de convoquer une Assemblée Générale Extraordinaire, encore faut-il qu’elles motivent l’ordre du jour, notamment les amendements qu’elles entendent apporter au statut, elles ne peuvent pas s’immiscer dans des élections anticipées en cas de vacance de poste, car ce procédé doit attendre la tenue d’une assemblée générale ordinaire qui doit pour l’instant suivre le calendrier habituel pour pouvoir aboutir à une assemblée générale élective.

Et lui d’expliquer que financièrement et même humainement, ce ne sera pas possible d’organiser une élection élective, car il faut d’abord passer par les sections et les ligues pour mettre en place une nouvelle fédération dans la mesure où les présidents actuels sont en fin de mandat.

« Tout part de l’article 38 du statut de la FMF qui a le mérite de clarifier les règles du jeu », martèle Doda Andriamiasasoa qui se garde de rompre le dialogue avec les ligues, mais qui estime que cela devait se faire dans le strict respect du statut.

« Le mieux serait, s’il y a de l’argent pour organiser des élections, de se consacrer aux nombreuses échéances qui attendent les Barea dont la CAN 2019, la CHAN 2018 et les matches du Cosafa Cup seniors mais aussi dames et jeunes », conclut Doda Andriamiasasoa avec une légère d’amertume, car il n’arrive pas à cerner ce vent de révolte qui n’a aucun fondement au moment où les Barea alignent les victoires.

Clément RABARY

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.