Jeux Olympiques de Corée : La belle histoire de Mialitiana Clerc, 20e française en ski



Jacaranda

16 ans le 16 novembre prochain, elle est une des meilleures françaises en ski. Pourtant c’est son côté malgache qui primera pour cette jeune fille adoptée à 1 an et demi par le couple Clerc. Et elle essaie de se qualifier pour les Jeux Olympiques d’hiver en Corée pour le compte de Madagascar.

L’histoire est émouvante, belle, ce genre d’histoires qui vous font passer une bonne journée.  Il y a 20 ans, le couple Clerc fait la connaissance de la Grande Ile et reviendra pour adopter deux filles. La grande sœur Léa a 18 ans et la petite Mia elle a 15 ans actuellement. Mialitiana de son prénom, vient d’une famille qui vit dans la capitale même, avec cinq grands frères et deux sœurs. Elle parlait malgache au début, mais grandir dans les montagnes de la Haute Savoie a fait oublier sa langue maternelle. A trois ans, elle commence le ski, la première compétition aura lieu à neuf ans, et la première médaille en ski à 10 ans. Depuis elle continue sur sa lancée et récolte médaille sur médaille. Avec son club interclub Magland de la Haute Savoie, elle s’entraîne dans le haut niveau et actuellement elle a déjà ses coaches. Elle est tout de même la 2e joueuses de cette région. « En fait, je souhaite aller aux Jeux Olympiques sous les couleurs malgaches. Pour celle de Corée, ce sera surtout une visibilité mais pour la Chine en 2022, je vise la médaille ». Elle aura une belle marge de manœuvre devant elle. Il se peut qu’elle soit la plus jeune des qualifiées pour ces J.O. de PeyongChang Corée 2018. Selon Stéphane Clerc son père « par rapport à son niveau, elle se qualifiera facilement ». La championne a tâté de la danse « cela me prenait trop mon temps » et puis elle a continué en judo « j’en ai fait deux ans mais je n’aimais pas ». Et la voici au ski. Dans son rythme de ski de haut niveau, c’est une autre vie. « En été, je vais en stage sur les glaciers dans d’autres pays, comme en Suisse ou en Afrique du Sud. Je suis en télé-enseignement avec le CNED ».

Pour les Jeux Olympiques du 9 au 22 février 2019, elle a besoin d’assurer des courses dont la plus proche est celle d’Afrique du Sud en juin. Faisant partie d’une famille de sportive, Mia est très bien entourée, car son père est un adepte de marathon et de trail, sa mère enseigne le Yoga. Son oncle, journaliste sportif a couru l’ultra trail de l’UTOP de cette année. Quant à sa famille biologique, tout va bien aussi. Ils sont en contact. Une de ses petites sœurs a été adoptée aussi, et habite actuellement à 20km de chez elle. Elles se voient là-bas.

Pour  la sportive, « les entraînements sont durs parfois. Il y a des moments où il faut se lever tôt, moins 25° ». Mais Mia n’est pas la seule Malgache à viser les JO de Corée. Il y a aussi Andry Randriamiarisoa et un autre malgache en ski de fond à Norvège.  En fait, la sélection se basera sur leurs points, car si l’on ne raisonne que sur le nombre autorisé, Madagascar a droit à deux filles et deux garçons. « On a l’aval du ministre des Sports et on a aussi rencontré Jacky Randriamalala, un des responsables du comité olympique malgache ».

Anny Andrianaivonirina

Share This Post

2 Comments - Write a Comment

  1. DIX FAMILLES COMME CELLE DES « CLERC » :BONNE REPUTATION POUR M/CAR

  2. Bonjour,la famille Clerc: Merci! C’est un honneur pour M/car.MIA: »je te souhaite plein succès… »

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.