Football-Elections : Le vent du changement soufflera-t sur notre sol ?


Jacaranda
Banky Foiben'i Madagasikara

La veillée d’armes commence pour les élections au sein de la Fédération Malgache du Football. Tout le monde est sur la brèche pour une issue encore incertaine puisque l’histoire nous a montré que cela n’a rien de mathématique. 

Qui va succéder à Ahmad à la tête de la puissante fédération malgache de football ? Puissante car les énormes avantages sur on tire de ce poste très renumerateur ne sont plus un secret pour personne.

Comme Doda Andriamiasasoa est candidat, tout porte cependant à croire qu’avec les 12 anciens présidents de ligue reconduits,  il fera figure d’épouvantail même si l’autre vice président,  Arizaka Rabekoto Raoul, a,  lui aussi, de la marge pour peu que ce dernier s’aligne au départ.

Changement radical. Le vrai problème pour ces deux hommes, c’est ce vent du changement qui souffle sur le football mondial depuis l’éviction de Sepp Blatter. Gianni Infantino prend les commandes et opte pour un changement presque radical en bousculant l’ordre établi et nommer dans la foulée une étrangère au football au poste de SG de la FIFA en l’occurrence la Sénégalaise Fatma Samoura qui n’est plus à présenter aux Malgaches pour avoir servi au sein des organismes onusiens.

Et le vent du changement a ensuite pris de l’altitude avec l’élection d’Ahmad à la tête de la Confédération Africaine de Football. Et croyez le ou non, Infatino comme Fatma Samoura ne sont pas étrangers à la défaite d’Issa Hayatou car s’inscrivant dans cette logique de redonner un nouvel élan au football mondial.

Madagascar ferait-il exception à la règle en voulant faire du neuf avec du vieux ? C’est à voir même si l’arrivée, aujourd’hui,  d’Ahmad au pays risque de changer la donne car c’est presque une certitude qu’il aura son mot à dire sur le sujet et notamment sur le profil du nouveau homme fort du football malgache à qui il doit avoir confiance pour la coopération future.

La vraie question est de savoir si ce futur président de la FMF est capable d’apporter un plus au football toujours à la recherche d’une qualification continentale.  En clair Madagascar à réellement besoin d’un président rassembleur pour espérer réussir cette fois ci son coup.

A charge pour les présidents des ligues régionales de trancher entre des personnalités aussi différentes que crédibles. On citera après Doda Andriamiasasoa et Arizaka Rabekoto Raoul, Alfred Randriamanampisoa,  Briand Andrianirina et Hery Rasoamaromaka.  De belles empoignades en perspective en fait. Mais c’est peut être mieux ainsi pour l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Clément RABARY


Share This Post

Post Comment