Les travailleurs de l’ombre : Tanjona Ramananarive, le football de père en fils

Jacaranda
Tanjona avec son père, DadaMa, ancien joueur du Club M.

Il a baigné dans le football depuis environ 27 ans. Tanjona Ramananarive reste encore actif dans le monde du ballon rond jusqu’à aujourd’hui.

C’est un grand amoureux du football. Notre travailleur de l’ombre a beaucoup œuvré pour la promotion des jeunes talents. Comme il n’a pas pu évoluer sur le circuit professionnel et international, Tanjona veut apporter sa part pour le développement du football malgache à travers le soutien de la relève.

Ailier gauche. A 12 ans, Tanjona Ramananarive a commencé à mettre ses premiers crampons. C’était avec l’AS Saint-Michel chez les minimes en 1991 et 1992, puis au sein de l’Olympique Club Tana en 1993-1994 chez les cadets. Sur les décisions des médecins de la CAF et de la FIFA, suite à un souci médical sur sa main droite, Tanjona ne peut plus poursuivre sa carrière sur le plan international. Pourtant, cela n’a pas empêché ce footeux de continuer à jouer au football. En tant que joueur, il a évolué au poste d’ailier gauche et peut aussi jouer en tant que libéro. Pourquoi le foot ? « L’amour du football s’est transmis de père en fils. Son père était un ancien joueur du Club M aux côtés d’Augustin Baovola connu par ses anciens compagnons DadaMa » a-t-il expliqué. En 2004, Tanjona s’est expatrié en France. Sitôt arrivé en métropole, il a intégré le rang de l’Association Sportive Malgache (ASM) à Paris. Il n’a même pas terminé une saison avec l’équipe pour des raisons familiales et professionnelles. Il a changé de fusil en tâtant le monde des entraîneurs.

Tanjona avec Deba Kely à gauche de la photo.

Jeunes talents. Féru de football comme il est, Tanjona est un fervent supporteur de la Seleção du Brésil. Après un petit break, Tanjona a eu le diplôme d’éducateur sportif en 2007. Deux ans plus tard, il a passé l’examen pour l’obtention de la licence coach. Dans sa carrière d’entraîneur, il a été à la tête de l’équipe du FC Nantes-Vertou des U15-U17 en 2010. En 2014, il a encadré la formation des Nantes Mahoraises. Pour lui, un entraîneur devrait avoir les qualités d’un manager. Il a comme idole les techniciens brésiliens, Carlos Alberto Pareira et l’espagnol Pep Guardiola. Comme il est engagé dans le football national, même s’il habite en France, En 2015, il a cofondé le groupe Kitra. « L’objectif du groupe est de pousser les jeunes joueurs prometteurs sur le devant de la scène. Ce sont de bons joueurs mais qui n’ont jamais été appelés au sein de la sélection nationale. Parmi eux figurent Deba Kely,   et Dabo. Ils ont été mis en valeur au sein du groupe, ce qui a conduit aux techniciens fédéraux des les appeler » a continué Tanjona. Il est également membre de l’UFICASM et de l’association Alefa Barea.

T.H

Telma Fibre Vibe

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.