Barea : Sur la piste de Sylvio Ronny Rodelin !


Jacaranda
Banky Foiben'i Madagasikara
Sylvio Ronny Rodelin est un authentique buteur.

Les Barea pourraient-t-ils s’attacher les services de Sylvio Ronny Rodelin qui fait aujourd’hui le bonheur de Caen, une équipe de la ligue 1 française qui se situe dans le ventre mou du championnat ? C’est la question qui se pose à l’heure où Madagascar se prépare à recevoir à Mahamasina Sadio Mané, l’attaquant racé de Liverpool, et ses coéquipiers du Sénégal.

A l’heure où les binationaux doivent faire leur choix pour leur carrière, Sylvio Ronny Rodelin devait se demander aussi s’il ne serait pas préférable pour lui de défendre les couleurs de sa grand-mère maternelle. A 29 ans qui plus est.

Les confidences de la direction technique nationale font part d’un bel optimisme car apparemment le jeune homme n’a pas dit non.

Ima-Rodelin. Ce serait très bon signe pour les Barea à la recherche d’un remplaçant pour Faneva Ima Andriatsima trahi par le poids de l’âge mais aussi par un temps de jeu presque inexistant au Havre FC.

A moins qu’on ne mette les deux hommes  ensemble car on connaît la capacité de Faneva Ima à rassembler sa troupe tout comme on sait combien ce Rodelin est efficace sur l’aile droite de l’attaque. Un héros à Caen depuis qu’il a signé au printemps de 2016, le but d’égalisation contre le PSG de Cavani. Un but qui sauve le club de la relégation et qui porte les griffes d’un Malgache, sans doute le plus huppé évoluant dans la Ligue 1, après évidemment le Lensois Arsène Malabary.

Avec un parcours un peu différent pour les deux hommes, car Rodelin a quitté son île natale de la Réunion à 10 ans pour atterrir à Rodez, il a ensuite intégré le fameux centre de formation de Nantes là où Didier Deschamps et Marcel Dessailly ont fourbi les armes, avant d’être prêté à Troyes pour lui donner plus de temps de jeu.

Rodelin l’esthète. Sa prestation à Troyes n’a pas laissé indifférent le LOSC qui l’a pris pour ensuite le donner à Caen à titre de prêt où il s’est véritablement révélé au grand public, à tel point que les Caennais l’ont fait signer pour trois ans en 2016.

Titulaire indiscutable dans son nouveau club, Rodelin fait l’unanimité de son entourage notamment de l’entraîneur Patrick Rémy un des premiers à le surnommer « L’Esthète » en raison de ses dribbles chaloupés qui peuvent être déroutants.

« Il est doué techniquement, possède une bonne couverture de balle et de la vitesse », disait de lui Patrick Rémy. Auteur de cinq buts cette saison, Rodelin a tout pour plaire et ne tardera pas à s’imposer dans le groupe des Barea qui doivent s’adapter à son jeu pour en faire un …Mbappé. En plus vieux évidemment…

Clément RABARY 


Share This Post

Post Comment